Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 08:43

Lettre ouverte des "mutez-nous"

à Monsieur le Ministre de l'Education Nationale

 

Nous sommes professeurs des écoles et mères de famille.Depuis que nos conjoints ont été mutés dans la région Aquitaine, nous avons participé aux différentes phases de mutation sans jamais obtenir satisfaction et cela depuis plusieurs années. 

L'article 60 de la loi n•84-16 du 11 janvier 1984 relative aux statuts de la fonction publique de l'Etat donne la priorité:

                          - aux fonctionnaires séparés de leur conjoint pour raison professionnelle.

                          - aux situations relevant du handicap.

                          - aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles.

 

Nos situations entrent dans ce cadre légal. Or, nous constatons que certains collègues non concernés par cet article obtiennent satisfaction.

Monsieur le Ministre de l'Education Nationale, nous vous demandons : 

                         - dans un premier temps de bien vouloir corriger ce dysfonctionnement,

                         - dans un second temps, d'améliorer les règles et les barèmes du système de mutation pour mieux tenir compte de la dimension humaine et familiale de chaque cas.

 

Nous proposons donc dans le cadre où un barème est appliqué de:

                         - mieux prendre en considération la famille, notamment en augmentant le nombre de points pour enfant(s),

                         - tenir compte de l'importance de l'éloignement,

                         - cumuler des points à hauteur de 50% en situation de congé parental ou de mise en disponibilité de droit.

 

Nos vies de famille doivent elles dépendre, pour "le bon fonctionnement du service", d'un système de mutation aussi aléatoire...? Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions, Monsieur le Ministre de l'Education Nationale, de croire en l'expression de notre très haute considération.

 

                                                                                                         Collectif des "mutez-nous!"

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans nos demandes
commenter cet article

commentaires

Céline CHENE 31/08/2010 22:26


Bravo les filles, je suis à 100% derrière vous. Je passe dès demain vous voir au rectorat. Continuez, les choses commencent vraiment à se savoir un peu partout, il reste à espérer que les
principaux intéressées vont enfin comprendre que cette situation est totalement insupportable pour nous toutes qui sommes dans cette situation mais aussi pour nos familles


Marina METOIS 31/08/2010 22:01


Cool, bougeons-tous ensemble, si on veut faire bouger les choses... De notre côté, le courrier est envoyé. Et les syndicats nous contactent (Snudi-Fo 37 et Snuipp 37).
Courage les filles !!! On est avec vous !


celine 31/08/2010 21:16


Sur les conseils de Karine j'ai pris contact avec olivier, je vais contacter son homologue dans le gard ... et on va faire bouger aussi!!!


Karine 31/08/2010 13:06


Coucou, on vient de retravailler votre lettre en fonction de notre situation en Touraine. Elle st envoyée dès aujourd'hui à tous les acteurs (ministre, députés, sénateurs, inspections, recteur,
presse). On est solidaires avec vous, et on se présente en temps que collectif "mutez nous" !! Courage ! On bouge aussi !


Marina METOIS 31/08/2010 08:56


J'espère qu'il répondra à cette question lors de la conférence de rentrée qui a lieu aujourd'hui...


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives