Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:20

2011-02-10 33492011-02-10 3355

Jeudi 10.02.11, six Mutez- nous Landaises (Cécile, Emeline, Maëlle, Stéphanie D., Sylvie et Caroline) ont participé à la manifestation organisée par la FSU à Mont-de-Marsan.

 

Cette manifestation avait pour but de dénoncer la suppression de postes (7 dans les Landes) ainsi que le problème de remplacements dans le département (jusqu’à 40 classes par jour).

 

Les Mutez-nous en ont profité pour dénoncer une fois de plus « la logique selon l’éducation nationale » : des réels problèmes de remplacements existent dans les Landes alors que des enseignants disponibles et formés sont en attente de mutation dans ce département depuis 1, 2, 3, voire 4 ans !

 

Ainsi, à l’Inspection Académique, nous avons collé des petits bonhommes représentant les Mutez-nous disponibles dans les Landes à côté de ceux de la FSU représentant les journées d’école non remplacées. Sur les grilles de la Préfecture ce sera la banderole « Classes sans maîtres, maîtres disponibles et formés » qui fut accrochée.

 

Cette matinée aura aussi été l’occasion de rencontrer les syndicats. Cela aura permis une première réflexion sur les règles des inéats avec Snudi-Fo et de fixer une rencontre intersyndicale (Snudi-FO, SNUIPP, à priori le vendredi 4 Mars après-midi) afin d’approfondir la discussion et de proposer une modification des règles à l’IA pour les inéats de cet été.

2011-02-10 3361

 

                                                                                                                                           Caroline

 

A Tours aussi, des mutez nous ont mené des actions:

 

Nous avons rencontré le Snuipp 37. Les choses avancent avec le Snuipp, il nous propose une action au rectorat après les résultats des permut.  Nous étions cinq MUTEZ NOUS : Vanessa, Cécile, Marina, Odile et moi.

Cécile a répondu à TV Tours (photo).

 

                                                                                                                                          Karine

 

DSC00210tour02

 

 

DSC00211.JPG

tour04

tour01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'Indre aussi, les 2 membres du collectif étaient à l'oeuvre place de la mairie malgrè le manque général de  mobilisation...

 

Nous avons distribué nos tracts, discuté avec les enseignants présents pour expliquer le collectif, parlé actions avec cgt education  et le snuipp36 puis nous avons préparé l'audience IA avec le snu.

Un article normalement à paraitre dans la presse locale, le snu a parlé avec la tv locale, elle nous recontactera , peut être bientôt  France 3 qui sait... :)

                                                                                                                                Céline

Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 15:27

Le 1er septembre, alors que nous étions en camping au rectorat, à l'inspection académique des Landes, administration et syndicats se réunissaient pour faire les ajustement nécessaires ... C'est lors de cette réunion que les demandes d'intégration dans le département sont étudiées (ou pas...)

Vous trouverez ci-après 2 comptes rendus : celui de l'administration et celui des syndicats... On se demande si c'était bien la même réunion... Que de transparence!!!!!

- 4 inéats accordés

pour l'administration : dans le cadre d'échange avec la Gironde [Tiens, le super logiciel des permutations informatiques aurait-il oublié de réaliser des échanges simples entre 2 départements?]

Les barèmes ont été respectés

Pour les syndicats : un seul exéat ... [et les 3 autres?] Les barèmes n'ont même pas été communiqués, et après vérification ils n'ont pas été respectés.

-4 postes restent vacants (4,5 selon des syndicats)

Ils n'y a donc pas de surnombre... Ce qui veut dire que dès la rentrée les remplaçants seront déjà sur des postes qui auraient du être attribués. Les postes seraient dans l'enseignement spécialisé selon l'administration. Après vérification auprès des syndicats ce serait le cas d'un seul... Il n'y aura pas d'Inéat...

 

Pour les courageux, voici les comptes rendus de la réunion à l'issue de laquelle nous devrons repartir travailler à des centaines de kilomètres de nos familles pour cette année encore afin de "gagner des points"...

Compte-rendu de la CAPD des Landes du 1er septembre 2010

Par le SNUipp

Les élus informent et rendent compte : affectations de rentrée, délégations, inéats-exéats : les élus informent et rendent compte

Dans une intervention préliminaire, les élus du SNUipp dénoncent l’opacité des opérations de rentrée : ouvertures et fermetures décidées sans tenue de CTPD, intégration d’inéats avant la CAPD sans que les documents soient communiqués aux représentants du personnel.

1 exéat est accordé ainsi qu’une annulation de permutation. Les affectations sont faites dans l’ordre suivant : personnels du département restant sans poste (5) , inéats du 33 avec dossiers médicaux (2), demandes de révision d’affectation prises en compte (4), inéats restant en provenance de Gironde (2). Le SNUipp dénonce le manque de transparence et d’équité : certaines demandes de révision d’affectation sont acceptées d’autres refusées (7) sans que ne soit défini aucun critère objectif. Les inéats sont réalisés alors même que les représentants du personnel ne disposent d’aucune liste mentionnant leur barème. Le SNUipp est opposé au fait que seules des intégrations de Gironde soient possibles mais qu’au moins on respecte l’ordre des barèmes (manifestement après vérification ce n’est pas le cas).

Au total une grande impression de confusion et de manque de rigueur dans la gestion des personnels et des écoles. L’inspectrice d’académie n’a finalement pas procédé aux réaffectations consécutives aux mesures de carte scolaire et les trois écoles concernées et leurs personnels restent dans l’expectative. 4 postes restent non pourvus, l’inspectrice déclare ne pas procéder à d’autres inéats pour le moment et donc le potentiel de remplacement sera affaibli dès la rentrée.

En questions diverses, le SNUipp obtient l’assurance que les ISSR restant dues seront mises en paiement en septembre ou en octobre. Contrairement aux informations précédentes données par les IEN, l’inspectrice déclare qu’elle pourra recruter des intervenants extérieurs pour assurer l’enseignement des langues vivantes.

Damien Delavoie, Philippe Miquel, Cécile Texier élus du SNUipp en CAPD

 

 

PAR l’ INSPECTION

 

SYNTHESE CAPD DU 1er SEPTEMBRE 2010

L’objet de cette CAPD était de procéder, dans le cadre du mouvement des enseignants, aux mesures d’ajustement de rentrée.

1. REVISION DES AFFECTATIONS

Le principe général de fonctionnement est de ne pas revenir sur les affectations réalisées lors de la dernière CAPD du mois de Juillet 2010.

Toutefois, après étude de 13 demandes de révision d’affection, l’Inspectrice d’académie a décidé, après avoir consulté les commissaires paritaires, de satisfaire à titre exceptionnel les demandes de 6 enseignants, pour des raisons médicales, familiale (famille très nombreuse, …) et pédagogiques (affectation sans spécialité sur des postes spécialisés, affectation sur des postes de direction sans être inscrit sur la liste d’aptitude, postes multi-fractionnés dans un espace géographique très éclaté….).

2. INEAT- EXEAT

Il a été procédé à 4 INEAT- EXEAT dans le cadre d’un échange avec le département de la Gironde, en tenant compte du barème des intéressés.

3. AFFECTATION

Tous les enseignants du 1er degré des Landes sont ainsi affectés à cette date afin qu’ils soient en mesure de prendre la classe dès le jour de la rentrée.

Demeurent vacants quelques postes, majoritairement dans l’ASH, faute de personnels spécialisés.

 

Fait à Mont de Marsan le 1er septembre 2010

Patricia ROUMEGOUX

Directrice de cabinet

Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 21:17
Le verdict est tombé, l'ordinateur a calculé ; il n'y a pas de place pour moi dans le 64, ni dans le 40, ni dans le 33, ni dans le 65, ni dans le 31 et ni dans le 32!
Reste une étape encore dans le grand brassage des mutations : faire une demande d'inéat/exéat sachant que cela fait 3 ans qu'aucun dossier n'est étudié dans le 64 et que cette année encore, le département est excédentaire. Une petite chance peut être pour le 40 mais qui est lui aussi assailli, ou le 32 (Gers)... Le 65 étudie uniquement les dossiers pour des rapprochements quand le conjoint est DANS le département, et les autres (33, 31), ne sont pas des départements limitrophes, donc pas de demande de rapprochement possible.

Voilà, et pour cette année? J'ai arrêté de pleurer 5 fois par jour depuis que je suis rentrée, mais si je repars, combien de temps est-ce que je tiendrai? Je pourrai peut-être finir la période jusqu'aux vacances en prenant sur moi, mais après, il me sera impossible de tenir le coup sans voir mes enfants durant 3 mois, sans être chez moi... Il me faudra encore affronter un départ, un échec, un nouveau remplaçant devra être trouvé, encore un nouvel enseignant ou deux pour ma classe... A moins que je ne tienne... Mais ma famille, mes enfants tiendront-ils? Et puis l'année prochaine, je recommence?

Aujourd'hui France 3 Rhône Alpes m'a contacté, pour un sujet, mais n'étant pas sur la région, ma situation n'est plus intéressante... Une de mes bouteilles trouvée, mais relancée aussitôt à la mer!

Je remercie tout de même tous ceux qui ont renvoyé mon courrier à la DRH, je n'ai eu aucun retour de cette dernière, pourtant elle a du recevoir au moins 50 mails. Ce ne sera sans doute pas complètement vain, et j'éspère bien avoir un retour dans les prochains jours... Merci aussi pour tous vos petits mots.



Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives