Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:32

image1-2010-02-01-22-27-45--0100.jpegimage0-2010-03-09-00-38-44--0100.jpegimage2-2010-03-05-20-04-32--0100.jpegimage0-2010-06-30-22-12-33--0200image2-2010-06-30-22-11-09--0200image2-2010-06-30-22-12-39--0200

 

Voila un an maintenant que j’ai commencé ce blog, un an et une semaine pour être exacte…

Dans 3 jours je devrais reprendre une classe, vers Meyzieu ou par là, laissant mes deux enfants et leur papa se démerder sans moi, comme l'an passé, squattant à nouveau chez les potes, leur ramenant par la même occasion mon « carton de la loose », quoi que je crois bien l’avoir oublié sur place la dernière fois :)… Bref…

 

Il y a un an exactement c’était mon premier jour de classe, et j’étais là-haut, j’avais viré la petite Emmie de sa chambre pour m'y installer, je m’étais présentée aux élèves comme leur nouvelle maîtresse avec qui ils finiraient l’année, alors qu’ici ma petite Lili était malade, la carte vitale était à 900km et les bras de sa maman aussi. Je m’étais lancée dans « la chanson du soir » à mes enfants au téléphone, qui, à la place de les endormir leur avait fait piquer une crise… (28 janvier 2010 : http://mutezmoi.over-blog.org/article-43840974.html )

Cette année j’ai demandé un mi-temps annualisé sachant que moralement et physiquement je ne pourrais pas repartir, que faire ma valise et assurer une classe me seraient insurportables et que faire revivre ça à mes enfants sachant qu’en plus je ne tiendrais pas plus d'un jour serait une absurdité… Alors pourquoi ? Juste pour « gagner les points » indispensables à une éventuelle mutation… Voilà c’est dit ! Le système m’a eu, je suis entrée dans ce beau bordel les 2 pieds dedans pour « garder mon métier ».  Aucune morale dans cette histoire donc ?

Je ne suis pas fière de ce que je dois faire aujourd’hui parce que, alors même que j’en ai fait la demande, repartir travailler à Lyon me semble suicidaire… Mais je suis quand même fière du chemin accompli…

 

image0-2010-08-25-22-10-18--0200image0-2010-08-27-00-16-44--0200image0-2010-09-02-09-05-40--0200image2-2010-09-01-00-43-26--0200image0-2010-11-08-17-10-29--0100image1-2010-12-13-13-55-42--0100

 

Durant cette année le système qui permet d’arriver à de telles situations a été dénoncé jusqu’au plus au lieu…

Tout a commencé par une action « baptême », toute seule au rectorat, pour un premier repérage, puis une semaine de camping avec Elsa, Sarah et Alexandra où Céline C., Quitterie et Céline G. viennent nous rendre visite et s’associer à notre mouvement, puis c’est le début du collectif qui se développe grâce à ce blog et les relais (média, presse, radio, TV). Puis trois audiences obtenues au ministère et à l’Elysée grâce au soutien actif de 2 syndicats (SNUIDI-FO et CFE-CGC) qui se démènent pour nous, chacun à sa façon, avec ses convictions, mais tous deux réclamant que nos situations soient débloquées au plus vite. L’audience du 13 décembre à Paris à été aussi l'occasion pour 12 d’entre nous, de nous rencontrer sous « haute surveillance » , renforçant encore le groupe par un vécu commun, une grande solidarité de toutes et une action symbolique forte. Le groupe apporte à chacune de nous informations, soutien, réconfort, à tout moment du jour (et de la nuit !) grace à des rencontres, le téléphone, les mails, ainsi qu’un « groupe privé » , que vous autres, lecteurs, ne verrez jamais ( enfin j’espère :D).

 

Et aujourd’hui, une nouvelle action, menée de front par Caroline, dans les Landes, accompagnée cette fois des parents d’élèves pour dénoncer l’absurdité : des dizaines de classes sans enseignant par manque de remplaçants, alors que là, devant le portail, se trouvent des enseignantes voulant travailler, mère de ces mêmes enfants et à qui on refuse leur intégration pour cause de « surnombre » et dans « l’intérêt du service ». Il y a un an, je partais seule en disant « mutez-moi », maintenant nous sommes 48 et non seulement nous voulons notre mutation, parce qu’enseigner est notre choix mais en plus parce qu’il n’est pas admissible qu’on refuse d’intégrer des enseignantes formées et expérimentées pour « l’intérêt du service » alors que la formation des enseignants est réduite à néant et que des élèves, nos propres enfants pour certaines, n’ont plus classe depuis des jours !!! Nous sommes 48, et l’indifférence de nos responsables ne feront qu’augmenter ce nombre, poussées par le soutien d’élus, de syndicats, de parents d ‘élèves et de tous ceux qui nous soutiennent. Nous avons obtenu peu pour le moment, un peu quand même (petite modification des barèmes, intégration d’une enseignante, étude de nos dossier par la DRH au Ministère), mais nous y avons beaucoup gagné.

Il y a un an, l’air de rien, un combat débutait et je suis fière de ce qu’il devient grâce à des femmes engagées, battantes et responsables. Merci les filles!!!

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 22:16

MyriamFaut il vivre séparés pour être heureux? C'était le titre de l'émission de TF1 où Myriam (de notre collectif) a eu le courage de témoigner.

Une belle illustration de ce que peut être la vie d'un couple séparé de centaines de kilomètres, avec trois enfants...

http://videos.tf1.fr/pres-de-chez-vous/couples-faut-il-vivre-separes-pour-vivre-heureux-pres-de-chez-6192474.html

 

Vous me direz... Certains le choisissent et vivent très bien comme ça, la preuve!...

Oui mais d'autres pas, et quand c'est un choix, il est bien vécu... Quand il est subi, c'est autre chose et les enfants en sont les premiers touchés.

 

Vous me direz.... C'est eux qui ont demandé à changer...

Ce couple a en effet fait le choix de demander une mutation sans être sûr de l'obtenir en même temps... Mais ce qu'il était  difficile à concevoir, voir même inimaginable sans avoir fait une étude très approfondie, c'est qu'il n'y a aucune échéance à cette situation... Le système ne permet pas d'avoir un "rang" et de savoir quand est-ce que c'est "son tour"... C'est chaque année la loterie et le fameux "barème" sous ses faux airs d'équité, n'est pas un gage de priorité. Des enseignants non prioritaires ou avec moins de points peuvent passer devant (s'ils ne viennent pas du même département). Dans la société actuelle où l'on nous rabat les oreilles avec la mobilité, où sur toute la France, les besoins  en enseignants formés sont évidents, on voudrait nous faire croire que demander de changer de département est irresponsable! Et puis certaines familles n'ont pas eu le choix... Quand une enseignante, femme de militaire muté d'office, obtient sa mutation, son mari a déjà été envoyé dans un autre département!

 

Vous me direz.... Elle n'a qu'à travailler dans le privé en attendant...

Cela pourra faire bondir les défenseurs de l'école laïque et gratuite pour tous... Allez, un effort, mettons dans la poche nos valeurs... En effet elle peut demander une disponibilité... Mais alors il lui sera très certainement refusé de travailler dans des établissements privés car "on ne peut pas être en dispo ET travailler pour l'Education Nationale", il faut d'abord démissionner!!! Aucun poste de l'Education Nationale ne lui sera accordé, même en remplacement, même un pour lequel elle serait la plus compétente, même pour être juste auxiliaire de vie.Et oui, quand on est enseignante de l'Education Nationale, et que l'on veut travailler ailleurs, même avec 12 ans d'ancienneté, il faut d'abord démissionner puis repasser les examens... Aucun accès aux concours internes possible... Ensuite on nous parlera de mobilité...

 

Vous me direz.... Elle n'a qu'à faire autre chose en attendant...

Et oui, elle peut faire un petit job en attendant, et bien sûr, après 12 ans dans l'enseignement élémentaire, il ne faudra pas être trop exigeante! Et puis surtout le cumul des fameux points s'arrête , donc la mutation sera de moins en moins possible... Alors allons-y pour des petits contrats en attendant, mais quand ils s'arrêtent, il n'y a bien évidemment pas de chômage, plus de couverture sociale, il n'y a qu'à repartir loin de sa famille et recommencer à zéro!!!

 

Vous me direz peut être encore d'autres choses... mais là, il y a une enseignante qui aime son métier, qui l'a choisi, qui le fait avec passion pour donner le maximum à nos enfants, une femme qui aspire à un foyer uni avec son mari, il y a aussi 3 enfants qui vivent sans leur papa dans une interminable attente,

Et puis là bas il y a un père qui vit seul des semaines entières en attendant l'arrivée de sa famille, privé du partage du quotidien avec sa femme et ses enfants et puis aussi des enfants dans des classes qui aimeraient ne pas être entassés, qui ont besoin d'enseignants compétents et de remplaçants tout aussi compétents quand ces derniers sont malades.

Et puis entre, un système qui néglige les individus, coincé dans des logiques comptables qui n'ont plus aucun sens et aucune humanité, et qui gère pourtant les hommes et les femmes qui transmettent à nos enfants les valeurs qu'ils auront demain.

 

 

 

 

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 16:16

Mail envoyé aujourd'hui après je ne sais combien d'appels passés...

 

Monsieur le Recteur de l’Académie de Bordeaux,

Par la présente je sollicite une audience afin de trouver une issue à ma situation qui est aberrante et invivable.

Je sais que ma situation est connue de vos services puisque vous avez reçu déjà plusieurs courriers de différents députés, mais j’en fais un bref rappel tout de même puisque je me sens complètement déconsidérée.

Je suis enseignante depuis le 1er septembre 2000 dans le Rhône où mon conjoint fonctionnaire de Police avait été affecté en 1998. Nous nous sommes pacsés en 2002 et avons deux enfants que nous avons fait naître dans notre région (64), à Bayonne, près de nos deux familles et où nous demandions chaque année notre mutation. Nous savions que cela prendrait du temps, mais c’est un sacrifice connu, accepté, pour exercer chacun un métier que nous avions choisi, dans lequel nous nous efforçons de donner le meilleur. Au bout de 10 ans, mon conjoint a obtenu sa mutation, le 1er septembre 2008 à Hendaye. Avec un enfant de 3 ans et une petite fille de quelques mois, seul le congé parental me semblait envisageable pour ne pas éclater la famille, en attendant ma mutation…

Mais celle-ci ne vient toujours pas… Même après 2 ans, même après avoir fait le sacrifice de reprendre mon activité à 900 km de mes enfants pour « gagner des points », même en ayant demander « large » au permutations informatiques (au moins 40 enseignants avec moins de points que moi ont obtenu des départements que j’avais moi-même demandés), même en ayant cette année encore mon exeat et maintenant en plus une majoration pour raison médicale car en effet cette situation sans échéance m’anéantit. Je vous invite à consulter mon blog (http://mutezmoi.over-blog.org) pour plus de détails sur ma situation, mais aussi pour lire le désespoir chez d’autres familles, ainsi que la pétition qui se met peu à peu en place et la demande d’un changement de système faite par un député à l’Assemblée Nationale et illustrée par mon cas.

Il ne m'est pas possible d'accepter que "les demandes d'inéats ne seront accordées qu'à des enseignants déjà dans l'Académie" quand on est obligé de partir pour plusieurs semaines loin de ses deux jeunes enfants, sans logement, pour pouvoir exercer son métier. J’envisageais de venir dormir cette nuit devant le rectorat, et les suivantes aussi, mendiant un poste pour l’an prochain… Cette demande écrite m’apaisera peut être pour ce soir et repoussera peut être mon départ…

Ce système est injuste et inhumain, une solution doit être trouvée, et je souhaite donc vous rencontrer au plus vite à ces fins. Veuillez agréer, Monsieur le Recteur d’Académie, mes respectueuses salutations.

 

image0-2010-06-14-16-21-13--0200

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 18:11

Voilà un mois qu'aucun nouvel article n'est publié dans mon blog...

 

Pourquoi? Rien de bien nouveau à dire jusqu'à aujourd'hui...je ne suis pas retournée travailler sur Lyon, cela est bien trop difficile de laisser ma famille ici pour les 11 semaines qui restent. 11 semaines d'absence, et une classe à assurer cela ne me semble pas possible, même si mon statut ne m'est pas facile à assumer... C'est pas glorieux quoi!

 

Donc depuis un mois quoi de neuf? Je vous arrête de suite ; NON JE N'AI TOUJOURS PAS MA MUTATION!

Je viens de terminer mes demandes d'Inéat-Exéat, sachant que pour le 64, comme le dit l'Inspecteur lui même, "la probabilité d'obtenir un inéat dans les Pyrénées Atlantiques reste quasiment nulle".

J'ai encore un petit espoir pour les Landes....Et j'entame un dossier médical pour ma santé qui, forcément, pâtit de cette situation inextricable.

 

Durant ces dernières semaines,même sans nouvel article, de nombreux visiteurs sont tombés sur mon blog, surtout depuis les résultats des permutations : 1600 visites en 3 mois! (bon, ok, certains viennent vérifier tous les jours si il y a des news :))) . Mais beaucoup sont arrivés directement par un célèbre moteur de recherche, même si parfois la requête était "je suis sdf et fonctionnaire" ou encore "ça me fout la gerbe"!

J'ai donc eu quelques témoignages et encouragements d'enseignants dans ma situation, ou en phase de le devenir, chacun se débattant dans son coin, frappant à toutes les portes, mais sans voir d'issue pour le moment...

 

Parmi eux, Hélène, maman de 3 enfants âgés de 2, 8 et 12 ans, mariée à un homme travaillant en Dordogne,pensait pouvoir quitter le Loir et cher,mais depuis deux ans, sa demande reste lettre morte avec 230 points alors que certains sont rentrés dans le département avec 22 points...

Sa situation a été exposée dans  journal Sud Ouest du 14 avril : http://www.sudouest.fr/2010/04/14/le-flou-des-mutations-65266-4625.php

 

Quant à moi, j'ai continué à interpeller les députés sur ma situation, me justifiant avec ma lettre alertant sur un  dysfonctionnement du système des permutations qui engendre des situations familiales aberrantes. Et aujourd'hui, je reçois un courrier de David Habib, Député et Maire de Mourenx qui m'informe que mes appels ont fait l'objet de sa part, d' une question écrite, publiée dans le Journal Officiel de l'assemblée Nationale du 20 avril dernier.

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-76792QE.htm

 

"M. David Habib alerte M. le ministre de l'éducation nationale sur les dysfonctionnements qui existent dans le système de mutation des professeurs des écoles, mettant des familles en situation de grande détresse. Ainsi une maman de deux jeunes enfants s'est vue contrainte, afin de récupérer son emploi, de retourner travailler après son congé parental à 900 kilomètres de sa famille et de son logement. Depuis 8 et 10 ans, elle et son conjoint demandaient leurs mutations dans leur département d'origine. Son conjoint, fonctionnaire, obtient satisfaction en septembre 2008. Elle est toujours enseignante "SDF", éloignée de sa famille, et ne peut voir ses enfants que lors des vacances scolaires. Ces derniers, âgés de deux et cinq ans, vivent avec leur père, obligé de travailler dans un service de nuit pour s'organiser au mieux en journée. Cet exemple concret met à jour les failles du système de mutation : il doit mieux prendre en considération les enfants (qui comptent pour 15 points dans le barème, alors qu'il en faut plus de 500 pour intégrer un département), mieux prendre en compte les distances qui séparent les familles. Il ne permet pas de respecter le principe selon lequel, après un congé parental, un fonctionnaire doit pouvoir demander un nouvel emploi au plus proche de son domicile, et que cette demande soit examinée avec une priorité de mutation (article 60 de la loi du 11 janvier 1984). Il ne tient pas compte de la résidence commune et de l'incapacité financière à pouvoir se reloger lorsque la famille est établie dans un foyer unique. Enfin, le système actuel est facile à biaiser : de très jeunes enseignants pacsés l'année même du concours, sans enfant, obtiennent leur mutation au bout de deux ou trois années d'ancienneté, alors que d'autres attendent depuis huit ans... C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui faire savoir quelles dispositions il envisage de prendre pour que les grilles de calcul soient révisées de manière à s'adapter aux situations familiales et prendre en compte la dimension humaine et non plus seulement l'aspect comptable des choses."

 

C'est sûr, je n'ai pas encore ma mutation et il n'y a pas encore de réponse, mais au moins il y a une question et officielle celle-là!

Je vous propose dans un premier temps de cliquer sur le lien de l'Assemblée, et de vous inscrire pour "être alerté de la réponse" (lien en haut à gauche), j'imagine que le nombre de personnes suivant une question doit être répertorié quelque part et que ces statistiques doivent être vues par les personnes y répondant...

Ensuite, pour tous ceux qui sont dans ma situation, je propose de récupérer vos témoignages afin de réaliser un dossier relatant les nombreuses familles et leurs situations bien concrètes qui sont concernées par cette question et qui pourront appuyer cette demande nationale de changement [Adresse : v_motti@hotmail.com].

Mutualisons nos efforts pour obtenir gain de cause, et merci à ceux qui me soutiennent même s'ils ne sont pas concernés directement.

Peut-être qu'un envoi massif au Ministre de l'Education Nationale serait par la suite judicieux...

 

N.B. : Note personnelle pour deux amies qui se reconnaîtront : si vous pouviez conserver encore quelques temps mon "carton loose", ça m'arrangerait... Je sais, c'est pas facile... Mais il faut voir le bon côté des choses, ça fait plein d'histoires à raconter... Vous pourriez faire un blog d'ailleurs :) Et puis après, promis, je viens le récupérer et on s'en débarasse ;)

 

 

 

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 11:19

image0-2010-04-06-11-48-18--0200

 

Les résultats de la Gironde! Ben oui, ce n'est sans doute pas la solution de facilité d'habiter Anglet et de travailler à Bordeaux, mais au moins y'a des trains , et sur un mi-temps ça pourrait être viable (même si financièrement pas vraiment), en tout cas plus que Lyon : il y a 170km à peine!! Et les chances de revenir l'année suivante dans le 64 seraient plus importantes.

 

Mais il y a un problème... Ben oui! Le département ne touche pas celui du 64, il n'est pas "limitrophe"; il y a les Landes entre les deux... Donc je n'ai pas les points de rapprochement pour ce département... Je n'ai que mon ancienneté de 8 ans et mes 2 enfants!!! Une paille quoi, rien de bien important, d'où mon score de 53 points!!!!!

 

Ah tiens, c'est le seul département où 3 enseignants du Rhône sont mutés, le dernier avec 253 points. Avec les points de rapprochement ça l'aurait fait.... C'est ballot!!

Il fallait que je me pacse avec quelqu'un des Landes... Un  ou une volontaire pour l'année prochaine?

Et bien oui, avec quelqu'un des Landes ça maximise les chances car le département étant limitrophe du 64, du 33, 32 et 65, il permet de faire le plein de points! Quelle cruche je fais quand même!

 

Sinon il y a au moins 10 mutés dans le 33 avec moins de points que moi, malgré mon petit barème ... Mais ils n'arrivent pas du Rhône... C'est donc normal!

 

Une petite info pour répondre à un commentaire précédent concernant les termes "mutations", "permutations" et le fonctionnement du grand manège :  (http://sgen-cfdt-plus.org/IMG/pdf/PE189_mut_1.pdf)

 

Pour les résultats 2010, les barèmes minimum d'entrée ou de sortie présentés sont le résultat d'une mutation suivie parfois d'une amélioration par permutation. Les stastistiques communiquées par le ministère ne nous permettent pas de présenter les barres après la première phase de mutation.

MUTATIONS INFORMATISÉES : COMMENT ÇA MARCHE ?

Chaque candidat peut demander jusqu’à six départements différents. Depuis le changement opéré en 2009,

le système informatique procède à la mutation directe des candidats (on ne parlera plus de permutations).

Les IA et le ministère déterminent, pour chaque département, les capacités d’accueil qu’ils réserveront à la mobilité géographique des personnels. Dans un premier temps, les postes ainsi dégagés seront attribués, par mutation, aux candidats ayant le plus fort barème (candidats classés par barème décroissant), sans tenir compte de leur département d’origine.

Ensuite, le système reprend l’ensemble des candidatures n’ayant pas obtenu satisfaction ou ayant obtenu un

autre voeu que le voeu de rang n°1. Le système informatique va tenter d’améliorer ces mutations par des chaînes

multiples (permutations) pour augmenter le nombre de mouvements possibles qui peuvent être réalisés d’un département vers un autre.

 

Pourquoi je râle moi? Alors que c'est l'ordinateur qui choisi la solution la plus juste, la plus humaine, celle qui fera qu'un maximum de personnes sera contente, parce que certains n'auront pas eu leur 1er voeux... Je suis vraiment trop égoïste...

 

Tableau :

BARRES DES ENTRANTS du DEPARTEMENT GIRONDE academie de BORDEAUX ANNEE 2010

Provenance

Academie

Barre min des entrants

Nombre total d'entrants

 

 

 

BOUCHES DU RHONE

AIX-MARSEILLE

236.00

1

 

 

 

AUTES ALPES

AIX-MARSEILLE

22.00

1

 

 

 

VAUCLUSE

AIX-MARSEILLE

235.00

1

 

 

 

OISE

AMIENS

381.00

1

 

 

 

DORDOGNE

BORDEAUX

229.00

16

 

 

 

LANDES

BORDEAUX

26.00

3

 

 

 

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

222.00

11

 

 

 

PYRENEES ATLANTIQUES

BORDEAUX

33.00

3

 

 

 

CORSE DU SUD

CORSE

45.00

1

 

 

 

SEINE ET MARNE

CRETEIL

296.00

2

 

 

 

SEINE SAINT DENIS

CRETEIL

269.00

7

 

 

 

VAL DE MARNE

CRETEIL

236.00

6

 

 

 

COTE D'OR

DIJON

735.00

1

 

 

 

HAUTE SAVOIE

GRENOBLE

236.00

1

 

 

 

GUYANE

GUYANE

541.00

3

 

 

 

NORD

LILLE

232.00

2

 

 

 

PAS DE CALAIS

LILLE

250.00

3

 

 

 

HAUTE VIENNE

LIMOGES

57.00

2

 

 

 

AIN

LYON

235.00

1

 

 

 

RHONE

LYON

233.00

3

 

 

 

HERAULT

MONTPELLIER

99.00

1

 

 

 

MEURTHE ET MOSELLE

NANCY-METZ

277.00

2

 

 

 

MOSELLE

NANCY-METZ

226.00

1

 

 

 

LOIRE ATLANTIQUE

NANTES

29.00

2

 

 

 

ALPES MARITIMES

NICE

222.00

1

 

 

 

CHER

ORLEANS-TOURS

255.00

1

 

 

 

EURE ET LOIR

ORLEANS-TOURS

431.00

1

 

 

 

LOIR ET CHER

ORLEANS-TOURS

261.00

1

 

 

 

PARIS

PARIS

250.00

5

 

 

 

CHARENTE

POITIERS

227.00

5

 

 

 

CHARENTE MARITIME

POITIERS

226.00

4

 

 

 

DEUX SEVRES

POITIERS

251.00

1

 

 

 

VIENNE

POITIERS

243.00

3

 

 

 

FINISTERE

RENNES

254.00

1

 

 

 

ILLE ET VILAINE

RENNES

41.00

2

 

 

 

MORBIHAN

RENNES

202.00

2

 

 

 

EURE

ROUEN

242.00

1

 

 

 

SEINE MARITIME

ROUEN

529.00

1

 

 

 

HAUT RHIN

STRASBOURG

253.00

2

 

 

 

GERS

TOULOUSE

26.00

3

 

   

HAUTE GARONNE

TOULOUSE

35.00

4

 

   

HAUTES PYRENEES

TOULOUSE

224.00

2

 

   

LOT

TOULOUSE

37.00

3

 

   

TARN

TOULOUSE

222.00

1

 

   

TARN ET GARONNE

TOULOUSE

53.00

1

 

   

ESSONNE

VERSAILLES

252.00

2

 

   

HAUTS DE SEINE

VERSAILLES

241.00

7

 

   

VAL D'OISE

VERSAILLES

236.00

2

 

   

YVELINES

VERSAILLES

226.00

8

 

   
Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 20:45

Je vais essayer de faire simple, mais j'ai des doutes sur cette possibilité...

Je vais déjà mettre tout noir sur blanc pour essayer de comprendre, ensuite vous me dites si vous comprenez....

Je pose les données telles qu'elles m'arrivent et à la fin je fais le bilan de ce que j'en retire...

 

Donc mes points pour chaque département demandé

 

Rang Code département Libellé département Barème validé
1 064 PYRENEES-ATLANTIQUES 318.33
2 040 LANDES 283.33
3 033 GIRONDE 53.33
4 065 HAUTES-PYRENEES 283.33
5 031 HAUTE-GARONNE 53.33
6 032 GERS 283.33

 

(C'est pas les mêmes pour tous les départements car j'ai les points de séparation uniquement pour les départements limitrophes au 64, et les points de renouvellement du 1 er voeux que pour le 64)

 

et ces tableaux  sont ceux du barème minimum de ceux qui ont obtenu les départements que j'ai moi aussi demandés,  leur département d'origine et le nombre d'entrées. ex 2ème ligne :  4 enseignants de la gironde ont obtenu leur mutation dans le 64, et le barème le plus petit était 568.

 

Les entrants : (copié collé du site sgen+)

Pour les Pyrénées Atlantiques (64):

Provenance

Academie

Barre min des entrants

Nombre total d'entrants

 

OISE

AMIENS

526.00

1

 

GIRONDE

BORDEAUX

568.00

4

 

LANDES

BORDEAUX

1.00

15

 

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

1.00

3

 

SEINE ET MARNE

CRETEIL

586.00

1

 

SEINE SAINT DENIS

CRETEIL

482.00

3

 

VAL DE MARNE

CRETEIL

491.00

1

 

AUDE

MONTPELLIER

877.00

1

 

LA REUNION

REUNION (LA)

39.00

1

 

GERS

TOULOUSE

1.00

2

 

HAUTE GARONNE

TOULOUSE

768.00

1

 

HAUTES PYRENEES

TOULOUSE

531.00

6

 

ESSONNE

VERSAILLES

476.00

2

 

 (il doit il y avoir un souci sur les barèmes « 1 » je pose la question à la fédération.

 

Pour les Landes (40):

HAUTES ALPES

AIX-MARSEILLE

531.00

1

   

DORDOGNE

BORDEAUX

372.00

5

   

GIRONDE

BORDEAUX

253.00

13

   

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

271.00

8

   

PYRENEES ATLANTIQUES

BORDEAUX

22.00

6

   

SEINE ET MARNE

CRETEIL

533.00

1

   

SEINE SAINT DENIS

CRETEIL

372.00

1

   

GUYANE

GUYANE

535.00

1

   

MEURTHE ET MOSELLE

NANCY-METZ

275.00

1

   

MOSELLE

NANCY-METZ

279.00

1

   

LOIRE ATLANTIQUE

NANTES

439.00

1

   

ALPES MARITIMES

NICE

303.00

1

   

CHARENTE MARITIME

POITIERS

253.00

3

   

FINISTERE

RENNES

43.00

3

   

GERS

TOULOUSE

85.00

1

   

HAUTES PYRENEES

TOULOUSE

26.00

3

   

TARN

TOULOUSE

433.00

1

   

TARN ET GARONNE

TOULOUSE

404.00

1

   

YVELINES

VERSAILLES

264.00

2

   

 

 

Pour les Hautes Pyrénées ():

VAUCLUSE

AIX-MARSEILLE

502.00

1

   

DORDOGNE

BORDEAUX

372.00

2

   

GIRONDE

BORDEAUX

271.00

2

   

LANDES

BORDEAUX

33.00

7

   

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

402.00

2

   

PYRENEES ATLANTIQUES

BORDEAUX

38.00

1

   

CORSE DU SUD

CORSE

233.00

1

   

SEINE ET MARNE

CRETEIL

414.00

1

   

GUYANE

GUYANE

535.00

1

   

MARTINIQUE

MARTINIQUE

533.00

2

   

HERAULT

MONTPELLIER

86.00

2

   

AVEYRON

TOULOUSE

236.00

1

   

GERS

TOULOUSE

213.00

3

   

HAUTE GARONNE

TOULOUSE

44.00

8

   

LOT

TOULOUSE

376.00

1

   

TARN ET GARONNE

TOULOUSE

442.00

1

   

ESSONNE

VERSAILLES

401.00

1

   

HAUTS DE SEINE

VERSAILLES

381.00

2

   

VAL D'OISE

VERSAILLES

808.00

1

   

YVELINES

VERSAILLES

381.00

1

   

 

 

Pour la Haute Garonne ():

BOUCHES DU RHONE

AIX-MARSEILLE

271.00

1

   

HAUTES ALPES

AIX-MARSEILLE

584.00

1

   

OISE

AMIENS

446.00

1

   

DORDOGNE

BORDEAUX

386.00

2

   

GIRONDE

BORDEAUX

245.00

4

   

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

533.00

2

   

PYRENEES ATLANTIQUES

BORDEAUX

22.00

3

   

CALVADOS

CAEN

340.00

1

   

SEINE ET MARNE

CRETEIL

272.00

5

   

SEINE SAINT DENIS

CRETEIL

284.00

14

   

VAL DE MARNE

CRETEIL

298.00

5

   

ISERE

GRENOBLE

533.00

2

   

GUYANE

GUYANE

616.00

2

   

AUDE

MONTPELLIER

381.00

8

   

GARD

MONTPELLIER

256.00

2

   

HERAULT

MONTPELLIER

53.00

4

   

LOZERE

MONTPELLIER

539.00

1

   

PYRENEES ORIENTALES

MONTPELLIER

53.00

3

   

MOSELLE

NANCY-METZ

311.00

1

   

SARTHE

NANTES

316.00

1

   

ALPES MARITIMES

NICE

386.00

1

   

PARIS

PARIS

559.00

1

   

CHARENTE

POITIERS

419.00

1

   

CHARENTE MARITIME

POITIERS

386.00

1

   

LA REUNION

REUNION (LA)

81.00

2

   

ARIEGE

TOULOUSE

1.00

23

   

GERS

TOULOUSE

238.00

4

   

HAUTES PYRENEES

TOULOUSE

22.00

4

   

LOT

TOULOUSE

590.00

1

   

TARN

TOULOUSE

239.00

20

   

TARN ET GARONNE

TOULOUSE

298.00

30

   

ESSONNE

VERSAILLES

410.00

3

   

HAUTS DE SEINE

VERSAILLES

377.00

4

   

VAL D'OISE

VERSAILLES

264.00

     

 

Pour le Gers ():

GIRONDE

BORDEAUX

91.00

1

   

LOT ET GARONNE

BORDEAUX

377.00

1

   

PUY DE DOME

CLERMONT-FERRAND

264.00

1

   

SEINE SAINT DENIS

CRETEIL

377.00

1

   

ARIEGE

TOULOUSE

431.00

1

   

HAUTE GARONNE

TOULOUSE

36.00

4

   

HAUTES PYRENEES

TOULOUSE

42.00

1

   

LOT

TOULOUSE

377.00

1

   

HAUTS DE SEINE

VERSAILLES

345.00

     

 

Alors, je ne comprends pas bien ce que signifie le barème 1.00, donc pour le moment je n'en tiens pas compte!! J'attends la réponse du syndicat.

On peut ainsi voir que le dernier à entrer dans le 64 avait 476 points (si je ne tiens pas compte de celui de la réunion non plus)

Pour les entrants dans les Landes au moins 10 personnes avaient un barème moins élevé que le mien mais en effet, ils viennent d'autres départements,

pour les Hautes Pyrénées au moins 8,

pour le Gers au moins 4

pour la Haute Garonne au moins 2 (et 2 avec le même barème)

Il me manque les résultats de la Gironde et puis je ne peux pas vraiment voir non plus tous ceux qui ont obtenu leur mutation et si il y en a du 69. Plus ces barèmes 1.00 ...

 

Donc au moins 24 personnes ont obtenu leur mutation dans un des départements que j'avais demandés. Mais bien sûr il y a une explication, je vous en rends compte telle que je l'ai eue ... "avec la nouvelle méthode datant de l’an dernier, de faire d’abord la phase mutation, puis permutation, on peut entrer dans le département avec un barème inférieur à d’autres, si on est dans un département proche de celui demandé, en ayant une mutation en première phase puis une permutation en deuxième phase, et que l’on est rattaché à un département proche."

 

Voilà.... Simple quoi... Et moi avec mes 2 gosses, mes 900 bornes entre mon travail et ma famille, mon mal-être, mon envie d'enseigner, mes appels incessants, les 50 lettres envoyées à la DRH de ceux qui me soutiennent... On s'en moque!!!

Et bien oui, c'est comme ça, quand on arrive du 69, on ne peut pas obtenir le 64 ni les départements voisins, et puis c'est tout, c'est le système, il est comme ça, on ne peut rien y faire. On a plus de chance si on arrive de moins loin! ... Et ça, il faut le trouver juste...


J'ai quelques témoignages de "laissés pour compte", n'hésitez pas à me faire parvenir le votre et les moyens de vous joindre si vous êtes dans la même situation... On va peut être en faire quelque chose!


 

 

 


Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 18:25
Les résultats sont tombés, par texto, puis par téléphone avec une gentille opératrice qui "suit son protocole de paroles" et qui "n'a pas accès aux données personnelles", puis par courrier papier ainsi que sur le serveur I-prof. La réponse est toujours la même (et oui, parfois les choses sont cohérentes aussi), pas de scoop donc.

 Lundi je dois reprendre à Lyon, et devrais me résigner à voir mes enfants 10 jours dans les 3 prochains mois.
Et puis recommencer encore tout ça l'année suivante... Et celle d'après aussi peut-être?

Je n'ai plus l'énergie. Je ne peux pas reprendre cette route, je ne peux pas me représenter devant cette classe et risquer de ne pas tenir plus de quelques semaines ou même quelques jours devant mes élèves. Ce ne serait bénéfique pour personne.

Je veux travailler, je veux enseigner, je suis prête à m'investir dans n'importe quel poste, mais je ne peux pas dans ces conditions, je ne peux pas le faire au détriment de ma famille, je me dois d'être un minimum présente, je ne peux plus quitter ma vie ici.

Je défais donc ma valise cette fois ; et oui, je l'avais un peu cachée, mais continuais à piocher dedans sans jamais la mettre au placard. Donc pour la première fois depuis 45 jours, je range mes affaires!

image0-2010-03-27-20-06-19--0100 image1-2010-03-27-20-07-56--0100
Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 10:09



"Vous êtes 5 ou 6 PE à vouloir entrer dans le département 64 avec une situation aussi aiguë que la vôtre, et le ministère ne sait pas si un seul de ces dossiers pourra entrer"
Et moi, au ministère le service des permutations m'a dit que 24 personnes demandaient à sortir du département....
C'est très peu en effet compte tenu qu'il y a plus de 1000 demandes d'entrée...
Mais 5 ou 6  situations "aiguës" et 24 places!!!!!
ça vous choque pas là, au ministère???!!!!
Y'a pas moyen de tenir compte des situations aigues puisque vous êtes capables de les identifier???!!!

Grand moment cette conversation avec celle qui "a la main sur les fichiers" comme elle m'a dit...
"Mais pourquoi avez vous demandé le 64? Vous pouviez pas demander ailleurs, là c'est bloqué! Je me suis toujours demandée ce qu'il y avait dans cette région..."
Ben tiens, un jour on se réveille, et on se dit ; je vais changer de département sans raison, et pour celà, je vais regarder les probabilités d'obtenir ma mutation en France, et je choisirai là où c'est le plus facile..... A merde, c'est Créteil!!
La raison : j'y suis née, j'y ai ma famille et mon conjoint aussi, nous nous sommes rencontrés là bas et nous y avons fait naitre nos enfants que nous avons envie de voir grandir là bas, auprès de leur famille, et nous n'avons jamais eu envie d'en partir.
Alors pourquoi en être partis : parce que mon conjoint qui était mon petit ami à l'époque, le siècle dernier, en 1999, a passé un concours dans la fonction publique et que sa première affectation a été celle là!!! Et au bout d'un an le l'ai suivi, c'était peut être une erreur?

Mais y'a 11 ans quand on a fait ce choix, il était encore possible de revenir au pays tous les deux, et nous étions prêts à attendre plusieurs années et à nous débrouiller quelques mois même en étant séparés (situation que nous avions déjà vécue aussi). C'est bien pour celà que ça fait 8 ans que je renouvelle ma demande de mutation...
Alors en effet, comme vous dites, nous avons "provoqué la séparation" mais c'était il y a presque 2 ans et rien ne bouge. Et oui on a été bien con à l'époque, on s'est pacsé ensemble!!! Mais n'importe quoi! on se serait pacsé chacun avec un pote juste après notre concours, on serait déjà revenu au pays depuis au moins 6 ans!!
 Et en plus on a fait des gosses avant d'obtenir notre mutation!!! J'aurais pas pu attendre que mon administration me laisse repartir pour fonder une famille non?! Quelle inconscience!! 

Et oui, j'ai fait des erreurs, j'ai fait confiance au système, et en plus je me suis sur-estimée ; je pensais tenir, je pensais être forte, je pensais faire changer les choses à force de batailler, et là je pense juste que j'en ai marre. Alors je m'arrête pour reprendre un peu mon souffle, parce qu'on ne peut pas prétendre être une bonne enseignante avec tout le travail, l'énergie, la disponibilité que celà demande et vivre dans ces conditions. Je ne fais rien de bien, ni pour ma famille, ni pour mes élèves et ça me mine.

Mardi soir j'ai vu des élèves déçues de mon départ, et je m'en excuse... 
 



Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 01:04
Ce soir un mail de mon syndicat: ça aussi, de suite, ça met le moral!

Info1: "Première surprise : la chef de service (des permutations informatisées) ne vous connaissait pas, n'avait pas entendu parler de vous [...] c'est quand même surprenant qu'avec tout ce que vous avez "remué", cela ne soit pas parvenu en "haut lieu"." C'est sûr... Je vais donc y remédier...

Info2: "les bonus pour rapprochement de conjoint sont plafonnés à 350 points (1) à partir de cette année. Ce qui signifie que vous aurez atteint votre maximum de points (à condition de rester effectivement séparés) en 3 ans, et qu'ensuite votre barème ne progressera plus. Cette mesure a été décidée par le ministère pour empêcher que les "rapprochements de conjoint" ne passent devant les priorités médicales (qui ont 500 points de majoration de barème)." Le fameux dossier médical...

Info3: "[ça risque d'] être très compliqué pour vous, car (d'après le ministère) vous êtes 5 ou 6 PE à vouloir entrer dans le département 64 avec une situation aussi aiguë que la vôtre, et le ministère ne sait pas si un seul de ces dossiers pourra entrer, tellement le département est fermé. Vous n'aurez sans doute guère de chances d'obtenir le 65, le 40 ou le 32, qui sont également de petits départements avec peu de possibilités d'intégration. Restent le 31 et le 33... Avec une difficulté : règlementairement, ne sont considérés comme département de "rapprochement de conjoint" que le département d'exercice du conjoint + les départements limitrophes. Ce qui n'est pas le cas du 31 et du 33, est-ce exact ? " Ben ouai...

Info4:"Autre piste qui pourrait être intéressante pour vous : le détachement dans le 2nd degré. C'est une possibilité réelle, et il ne faudrait pas la rater, si vous entrez dans les conditions requises pour l'obtenir, et si (sait-on jamais) le 64 (ou un département proche) avait des besoins." Sait-on jamais... J'ai encore trop rien vu dans les BO, mais je vais m'y atteler sérieusement.

Et Bien voilà, que du bonheur!
Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 00:38



A peine ma petite famille repartie il se met à neiger! Huuuumm, ça de suite ça met le moral!
Heureusement sur la côte il fait beau et les enfants peuvent se remettre de leur long voyage dans le train (où ils se sont montrés exemplaires) grâce à une ballade sur la plage.

 Pour moi ce sera repos... Une sieste, le matin, une l'après midi et une bonne nuit... Si, si, c'est possible après des vacances aussi chargées et autant d'émotions à gérer.
 

Aujourd'hui, lundi, je repars donc travailler sans trop réfléchir, l'esprit plûtot occupé par mes préparations (celles qui faut que je fasse absolument), lancée tête baissée dans les tâches routinières : réveil, mails :), café, douche, déneiger le parebrise, ramasser un gars qui vient de se faire renverser par une voiture (à non ça c'est juste occasionnel), me dépêcher car forcément après ça je suis à la bourre, mince en plus je suis de service d'entrée, donc service d'entrée, maths avec mes 30 élèves, récré.... Ouf une pause. Café, madeleines (merci collègue) et puis non, ça ne va pas, qu'est ce que je fais là? Avec mes enfants à 900 bornes et Iban malade...

Je vais donc prendre un peu l'air dans le couloir puis c'est l'heure de rentrer en classe. Et là, une simple phrase anodine de la part d'une collègue suffit à me faire craquer " t'as l'air explosée toi!" "oui c'est vrai" Impossible de reprendre ma classe que je laisse 5 min à mon collègue pour me reprendre d'abord moi- même. J'ai ensuite du improviser une allergie auprès de mes élèves pour que ce craquage passe inaperçu. J'ai réussi , si, si, enfin, j'ai pas su donner l'origine de l'allergie mais c'est passé, enfin je crois.
Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives