Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 22:43
Changement de département : il faut réparer le mauvais résultat dès cette année
Article publié le mercredi 23 mars 2011.

Après le mauvais résultat du cru 2011 du mouvement informatisé (29,19%), le ministère s’est enfin décidé à discuter en réunissant les organisations syndicales le 22 mars. Le SE-Unsa a posé fortement deux demandes. Pour chercher à corriger dès cette année cet échec, la première demande consiste en des incitations aux recteurs depuis le ministère pour qu’ils dépassent les seuls mouvements à l’intérieur de leur académie et cherchent réellement à faire aboutir un maximum de situations. La seconde demande réitère notre volonté de permettre aux collègues en disponibilité ou en congé parental de dépasser le blocage de leur barème en prenant en compte ces années.

Compte-tenu du très mauvais taux de satisfaction, ces deux demandes sont enfin entendues. Le SE-Unsa regrette qu’il faille en passer par l’épreuve des faits au détriment des collègues pour que les choses aient une chance de bouger. Le SE-Unsa répercutera ces demandes de correction des mauvais résultats de la phase informatisée dans les académies et départements en même temps qu’il portera les dossiers confiés par les collègues.

lien : http://www.se-unsa.org/spip.php?article3139

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 18:23

DSC06623.JPG

Vendredi 18 mars, des enseignantes du collectif "Mutez-nous" vivant dans la région Aquitaine se sont rassemblées devant le rectorat de Bordeaux afin d'exprimer leur mécontentement après les résultats des permutations informatisées du 14 mars. En effet beaucoup d'entre nous n'ont toujours pas obtenu de mutation alors que certaines l'attendent depuis 5 ans, voire 6 ans!!!

 

Nous avons été reçues par le secrétaire général, Monsieur Eyssautier et le DRH, Monsieur Le GALL . Nous avons présenté nos situations et abordé les problèmes des barêmes et les injustices qu'ils génèrent lors des permutations informatisées . Ils ont été tous les deux très à l'écoute et ont reconnu que le système pouvait paraître illisile et compliqué. Ils nous ont conseillé de nous adresser aux syndicats pour ces problèmes-là (apparamment ce serait, selon eux, les syndicats qui seraient à l'origine du changement du système des permuts).

DSC06616.JPG

Nous leur avons demandé de faire remonter aussi toutes ces difficultés et injustices au niveau national.

Nous avons demandé s'il y avait des possibilités d'inéats cette année pour des personnes hors-académie. Monsieur Eyssautier a répondu que l'académie n'aurait plus le problème du surnombre cette année, car il avait été résorbé (notamment par la baisse du nombre de places au concours) et qu'il pourrait y avoir des inéats accordés cette année. D'autant que 200 dossiers de départ à la retraite de mères de familles de 3 enfants ont été déposés et qu'un certain nombre devraient être confirmés pour fin juin. Il a précisé que des profils particuliers seraient privilégiés ( langue basque, occitane, ASH...).

Ils ont conclu tous les deux en disant que cette année , voire l'année suivante, les perspectives seraient meilleures pour intégrer l'Aquitaine.

 

                                                                                                                                                                          Annabelle GUIHO

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 12:04

DSC06625Lundi 14 Mars 2011, après 4 mois d’attente, les résultats des permutations informatisées tombent enfin …

 29,2 % de satisfaits, 52,46 % de satisfaits en rapprochement de conjoints, c’est peu et le collectif Mutez-nous n’est pas épargné … Beaucoup trop d’entre nous sont encore une fois laissés sur le bord de la route…

 

Mais le collectif ne se laisse pas abattre, des actions sont engagées dans la foulée les 16,17 et 18 Mars dans toute la France : Centre, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Auvergne. Il faut une nouvelle fois se faire entendre ! Changer ce système de permutations !

 

Les médias relayent rapidement l’information. Petit tour de France des articles, reportages sur l’action des Mutez-nous un peu partout dans l’Hexagone :

 

http://midi-pyrenees.france3.fr/info/la-revolte-des-mutez-nous-67847168.htmlalbi02

http://www.sudouest.fr/2011/03/16/les-mutez-nous-devant-l-inspection-d-academie-des-landes-344355-4624.php

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110317/254187/fr/Les-Mutez-nous-toujours-pas-entendues

http://www.midilibre.com/articles/2011/03/16/NIMES-Zekri-ex-UMP-neo-PS-1566871.php5

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_CENTRE_1920 (journal du 17.03 autour de la minute 7)

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Education/Enseignement/Karine-institutrice-encore-sur-la-route

http://aquitaine.france3.fr/info/mutations-a-tout-prix-67877968.htmlalbihelene

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/clermont_ferrand/elles_protestent_contre_des_mutations_qui_ne_viennent_pas@CARGNjFdJSsBEx8HBhU-.html

 

Trois jours éprouvants pour les instigatrices : audiences IA, rectorat, interviews … Mais nous venons d’apprendre que Mardi 22 Mars, un groupe de travail d’urgence est organisé au Ministère suite aux résultats catastrophiques des permutations informatisées.

Prise de conscience ? Nous l’espérons et comptons beaucoup sur cette réunion pour modifier enfin les règles des permutations informatisées.

Le collectif Mutez-nous restera très vigilant aux conséquences de ce groupe de travail et NE LACHERA RIEN !

orleanstours02

Article Caroline M

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 19:31

 

orleanstours02

Compte rendu de nos actions au rectorat d'Orléans, et à l'IA 37.

Mercredi 16 mars :
Nous avons passé 6 heures devant le rectorat mercredi pour revendiquer une amélioration des conditions de mutation.
Monsieur Canioni, recteur n'a pas voulu nous recevoir (il était présent).
L'adjointe au secrétaire général est venue sur le trottoir pour connaitre nos revendications.
Elle a assuré que nos dossiers seraient suivis.

Jeudi 17 mars:
Nous avons passé une demie heure devant l'IA 37, accompagné d'un délégué du personnel du Snuipp 37.
L'IA, monsieur Charlot, nous a reçu à la suite du déploiement de notre banderole.
Il nous a affirmé qu'il n'y aurait aucun ineat en Indre et Loire.
Le département est excédentaire.

Nous avons exposé les problèmes posés par les départements déficitaires. Nous sommes bloquées depuis plusieurs années en rapprochement dans le 28 ou le 45.
Nous avons parlé des personnes qui rentrait dans le 37 avec moins de points que nous, et de celles qui sortaient du 28 ou le 45 avec moins de points que nous.
Nous avons insisté sur le fait que nous ne pouvions comprendre cet état de fait.

Monsieur Charlot nous a dit qu'il n'était pas responsable du système de mutation. Nous lui avons donc dit, qu'il pouvait peut-être faire "remonter" l'information.

Monsieur Charlot nous a parlé de "solutions" pour la rentrée 2011 :
- La promotion de personnel du 37 vers le 28 et le 45, pour permettre des mouvements.
- L'arrivée l'an prochain de services de la Marine à Tours (1000 familles) qui vont permettre des créations de postes.

Ces solutions quoique réelles, nous ont parues dérisoires face aux difficultés auxquelles nous sommes confrontées.
Nos familles vivent de plus en plus difficilement cette situation sans issue favorable possible (financièrement, matériellement, moralement, physiquement).
Les acteurs sociaux de nos départements sont sourds à nos doléances.
Nous nous tournons vers vous pour vous alerter sur la fin de non recevoir que nous avons eu concernant la rentrée prochaine (alors que monsieur Charlot nous avait dit en décembre, qu'en 2011, la situation s'arrangerait).

Nous sommes prêtes à faire entendre nos voix, nous avons besoin des syndicats car il nous semble que leur rôle est aussi d'entendre la souffrance de ses personnels (à ce stade, le mot souffrance n'est pas un grand mot).
Nous retournerons au rectorat faire entendre nos voix jusqu'à ce que l'on reconnaisse cette situation impossible.
Nous sommes de simples professeurs des écoles qui veulent travailler dans de bonnes conditions.
Nous ne nous substituons pas aux syndicats, nous souhaitons nous battre avec vous, et faire changer ce système de mutation inique.

Karine orleanstours03

 

orleanstours03

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 22:58

albi01.jpg

Compte rendu 

Les mutez nous de Midi Pyrénées : Isabelle et Véronique du Gers (mutée), Pacaline et Lucie du Lot (mutées) Hélène et Stéphanie de Toulouse, et moi même (Hélène d’Albi) se sont retrouvées à Toulouse devant le rectorat.

Jean Claude Tarroux du Snudi Fo est venu nous rejoindre.

 

À 10H30, le Recteur et le secrétaire général nous ont accordé une audience.

Les non mutées ont participé à l’audience.

Les mutées se sont occupées de nos banderoles et nous ont apporté leur soutien bien nécessaire : merci à Pascaline (et sa charmante famille), Véronique et Lucie pour cet élan de solidarité : les mutez nous c’est aussi et surtout cela.

 

Compte rendu de cette audience :

Chacune a évoqué sa situation, j’ai ensuite présenté les dossiers que l’on m’avait confié.

 

Le Recteur a été à l’écoute et s’est dit sensible à l’inconfort de nos situations.

Il a ensuite fait l’état des lieux de son académie : une académie très attractive avec de nombreuses demandes d’INEAT et peu de demande d’EXEAT.

La situation est rendue plus difficile depuis les surnombres budgétaires. (il y a plus de personnel que d’emploi budgétaire)

 

L’an passé, seuls 10 INEAT avaient été accordés (des cas très lourds : maladie grave, situation personnelle extrêmement difficile)

Pour l’année scolaire 2011/2012, est prévu moitié moins de surnombres (150 contre 300)

Parallèlement à cela seuls 90 postes ont été mis au concours (très faible compte tenu de l’étendue de l’Académie)

Cette année, sont prévues 1600 demandes d’INEAT dont 1300 pour le seul département de la Haute Garonne.

200 intégrations seront possibles (mieux que les 10 l’an dernier mais toujours pas suffisant.)

Les surnombres budgétaires vont se résoudre cette année.

 

Le délégué du SNUDI a rappelé au Recteur que s’il acceptait enfin les demandes de temps partiels à 75%, cela permettrait de débloquer quelques postes supplémentaires.

À la sortie de l’audience, nous avons évoqué la possibilité de revenir chaque semaine devant le Rectorat afin de ne rien lâcher.À réfléchir ensemble.

 

France 3 nous a suivi toute cette journée, ils ont interviewé le Recteur, Isabelle et Sté

phanie puis ils sont venus à mon domicile pour donner au reportage un aspect « humain ».

 

Un photographe de la Dépêche du Midi est venu pour réaliser quelques photos. La journaliste m’a ensuite téléphoné dans l’après midi.

albi02.jpg

albi03.jpg

Repost 0
Published by mutez nous - dans camping au rectorat
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:12

  Aujourd'hui des actions ont été menées devant plusieurs inspections ...

 

LANGUEDOC ROUSSILLON  

languedocroussillon02languedocroussillon03languedocroussillon04 

ORLEANS

  orleanstours02.jpg

orleanstours03.jpg orleans03.JPG

PAU

pau01                                                              

MONT DE MARSAN

landes03 

landes01

landes02

 

ALBI : un reportage France 3

albihelene.jpg

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 23:30

DSC03355 

Mercredi 16 mars 2011,

Regroupement devant LE RECTORAT de l’Académie DE TOULOUSE à partir de 9H30 suite aux résultats des permutations informatisées. 

Le collectif « MUTEZ NOUS », PARTOUT EN FRANCE (notamment en Aquitaine, dans le Languedoc Roussillon, en région Centre et en région Midi Pyrénées), est toujours en quête de changement des règles de mutations iniques qui régissent le mouvement des professeurs des écoles. 

 

Mamans et professeurs des écoles nous voulons simplement travailler ET vivre avec notre famille 

 

 

Les résultats des permutations informatisées sont parus le 14 mars et nos demandes de changement de département n’ont toujours pas abouti. Le « jeu » des permutations informatisées nous a laissé encore une fois au bord du chemin et nous n’acceptons pas que la priorité pour rapprochement de conjoints dont nous bénéficions, prévue par l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984, ne soit pas appliquée pour nous toutes.  En effet des personnes, sans priorité légale au vu de leur barème, obtiennent satisfaction ! 

Nous nous regrouperons donc devant le rectorat de Toulouse à partir du mercredi 16 mars 2011   afin de dénoncer un système de mutation injuste et discriminant.

En effet, malgré l'établissement d'un barème, sa mise en application aléatoire nous met dans l’impossibilité d’exercer un jour à nouveau notre métier.

 

  

Lorsque nos conjoints furent mutés dans la région, mères de jeunes enfants, nous n’avons eu d’autre possibilité que de les suivre et, à cette fin, de nous mettre en congé parental ou en disponibilité. Certaines, pour récupérer leur emploi, ont dû partir à des centaines de kilomètres de leur famille, et cela sans aucune échéance, avec des conséquences familiales, de santé et financières catastrophiques. Nous n’acceptons pas que nos situations familiales, professionnelles et souvent financières soient méprisées par l’administration depuis 2, 3, voire 4 ans et plus.

Nous sommes des enseignantes formées, expérimentées, motivées, volontaires pour assurer tout poste, mais contraintes à l’inactivité, partielle ou totale, ou à une activité loin de nos familles, depuis plusieurs années.

Nous n’acceptons pas non plus que « le bon fonctionnement du service » nous soit opposé alors  que celui-ci ne nous est pas démontré: reprise de service de retraités, recrutement d’étudiants sans formation p

rofessionnelle et sans expérience avec la suppression des IUFM, nombreux enseignants non remplacés…

Malgré tous nos courriers, nos nombreuses démarches, nos audiences (dont une avec le directeur de cabinet de Mr Luc Chatel et une avec le conseiller Education de l’Elysée) ainsi que le soutien de nombreuses personnes, quelques élus et syndicats, nous continuons à être ignorées par notre administration.  Nous en avons assez de cette injustice, de ce dédain, et ferons en sorte de ne plus être terrées dans le silence, la lourdeur et l’opacité du système.

 

COLLECTIF MUTEZ NOUS

 

paris-le-13 1720

 

L'information est déjà relayée par la dépêche du midi  : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/15/1034748-Les-mutez-nous-devant-le-rectorat.html

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 19:23

J-3

Depuis quelques semaines, chaque jour est compté...  Lundi 14 mars, dans 3 jours, le verdict tombera... Chaque professeur des Ecoles aura la réponse à sa question : "vais-je avoir ma mutation ?".

 

Le grand ordinateur, maître des permutations, va nous révéler qui va obtenir la  mutation tant attendue afin de pouvoir  juste exercer son métier et rentrer  chez soi le soir, ou qui restera encore à la maison une année ou dans un petit boulot  attendant un hypothétique changement, ou bien encore qui devra repartir travailler  à des centaines de kilomètres de sa famille durant l'année scolaire 2011-2012. Certaines choisiront même peut être, lasses de ce dédain et de cette injustice, de démissionner afin d'avoir une petite chance de sortir de la précarité...

Un OUI ou NON, arrivant par texto,  qui change TOUT pour ceux et celles concernés...

Chacun spécule alors, combien passeront devant moi cette année avec un barème inférieur ou même sans aucune priorité de mutation? Est-ce que cette fois-ci mon numéro sera gagnant ? Est-ce que comme l'an passé, toute chance d'intégration sera anéantie à la suite de ce résultat arbitraire et inhumain?

 

Une chose est sûre, nous dénoncerons ce système s'il laisse encore certaines d'entre nous sur le bord du chemin sans prendre en compte leurs situations prioritaires.

 

Les besoins d'enseignants, partout, sont évidents, de nouveaux collègues arrivent sans formation ni accompagnement,  et nous ne pourrons accepter que, pour le "bon fonctionnement du service", nous, enseignantes formées, expérimentées, volontaires, nous ne puissions reprendre nos fonctions chez nous.

 

Motivées, mobilisées, nous attendons avec impatience de connaître le sort que notre administration nous réserve, et après tant de concertations, de rencontres, de promesses bienveillantes du Ministère, avec tout le travail et le soutien des syndicats, d'élus, l'encouragement de nombreux collègues et de parents d'élèves aussi, nous espérons une issue raisonnable et cohérente avec les besoins du terrain pour TOUS les enseignants dans notre situation .


paris-le-13 6083

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:20

2011-02-10 33492011-02-10 3355

Jeudi 10.02.11, six Mutez- nous Landaises (Cécile, Emeline, Maëlle, Stéphanie D., Sylvie et Caroline) ont participé à la manifestation organisée par la FSU à Mont-de-Marsan.

 

Cette manifestation avait pour but de dénoncer la suppression de postes (7 dans les Landes) ainsi que le problème de remplacements dans le département (jusqu’à 40 classes par jour).

 

Les Mutez-nous en ont profité pour dénoncer une fois de plus « la logique selon l’éducation nationale » : des réels problèmes de remplacements existent dans les Landes alors que des enseignants disponibles et formés sont en attente de mutation dans ce département depuis 1, 2, 3, voire 4 ans !

 

Ainsi, à l’Inspection Académique, nous avons collé des petits bonhommes représentant les Mutez-nous disponibles dans les Landes à côté de ceux de la FSU représentant les journées d’école non remplacées. Sur les grilles de la Préfecture ce sera la banderole « Classes sans maîtres, maîtres disponibles et formés » qui fut accrochée.

 

Cette matinée aura aussi été l’occasion de rencontrer les syndicats. Cela aura permis une première réflexion sur les règles des inéats avec Snudi-Fo et de fixer une rencontre intersyndicale (Snudi-FO, SNUIPP, à priori le vendredi 4 Mars après-midi) afin d’approfondir la discussion et de proposer une modification des règles à l’IA pour les inéats de cet été.

2011-02-10 3361

 

                                                                                                                                           Caroline

 

A Tours aussi, des mutez nous ont mené des actions:

 

Nous avons rencontré le Snuipp 37. Les choses avancent avec le Snuipp, il nous propose une action au rectorat après les résultats des permut.  Nous étions cinq MUTEZ NOUS : Vanessa, Cécile, Marina, Odile et moi.

Cécile a répondu à TV Tours (photo).

 

                                                                                                                                          Karine

 

DSC00210tour02

 

 

DSC00211.JPG

tour04

tour01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'Indre aussi, les 2 membres du collectif étaient à l'oeuvre place de la mairie malgrè le manque général de  mobilisation...

 

Nous avons distribué nos tracts, discuté avec les enseignants présents pour expliquer le collectif, parlé actions avec cgt education  et le snuipp36 puis nous avons préparé l'audience IA avec le snu.

Un article normalement à paraitre dans la presse locale, le snu a parlé avec la tv locale, elle nous recontactera , peut être bientôt  France 3 qui sait... :)

                                                                                                                                Céline

Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 19:52

Voilà, ce coup-ci c’est officiel, Elsa et moi sommes intégrées dans les Landes !

Nous étions reçues aujourd’hui à l’IA et commençons demain en tant que titulaire remplaçante (ZIL), en poste sur Aire sur Adour  et Hagetmau …

Oui, me direz vous, c’est quand même à 140 et  110km de chez nous, mais c’est toujours moins loin que Paris ou Lyon…

Voilà, la mutation tant attendue est là…

Après les années d’attente, une énergie considérable mise dans cette lutte, les annonces faites puis démenties de ces dernières semaines, j’ai encore du mal à réaliser...Je me rendrai sans doute mieux compte demain matin à 6h00 au moment de partir pour occuper ma place à Hagetmau :) 12741641.jpg

 

L’accueil à l’inspection a été très agréable. Le manque de remplaçant étant criant (jusqu’à 42 classes sans enseignant sur une journée), notre intégration a été très bien accueillie par les personnes qui doivent gérer au quotidien les grognes du terrain.

Nous en avons profité pour remettre directement les situations et témoignages de nos collègues landaises des "mutez nous" sur le bureau de Mme Melka responsable du service des personnels enseignants.

Depuis l’annonce de 2 intégrations faite par l’Inspectrice des Landes avant son départ, plusieurs syndicats m’ont contactée ou ont contacté le collectif … Certains juste pour nous communiquer leur satisfaction, d’autres aussi pour  dénoncer l’opacité dans laquelle ces intégrations ont été faites…

Chacun dans ses sensibilités, avec comme nous des regrets pour les enseignantes encore dans des situations aberrantes, mais tous d’accord  :

- ces inéats sont une vraie reconnaissance de nos situations,  et répondent à un vrai besoin sur le terrain,

- d’autres intégrations doivent être réalisées pour pallier au manque de remplaçants,

- des règles plus justes, moins discriminantes, permettant de respecter la loi sur les rapprochements, doivent être trouvées pour aboutir à un système équitable et transparent, ici et partout ailleurs.

Un travail collectif doit se mettre en place dans les prochains jours afin de créer une force de proposition et permettre à d’autres situations de se débloquer rapidement.

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives