Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 14:20

Pour les Mutez-nous :Stéphanie Viget, Sophie Théobald, Cécile Augé

***********************************
Mutez-nous : présentent le collectif qui regroupe des Professeurs des Ecoles qui n’ont pas eu leur mutation interdépartementale, parfois depuis plusieurs années. Collectif qui sert non seulement à mutualiser des informations mais aussi à partager les expériences de chacun, à soutenir les plus fragilisés par ces refus de mutation successifs, un peu comme un « forum d’entraide ».

Dans la matinée, table ronde avec les organisations syndicales.

Constats faits par le Collectif :
-le système des permutations informatisées ne fonctionne pas car il ne permet pas le respect de la loi du 11 janvier 1984 (priorités légales accordées pour les rapprochements de conjoint, les dossiers RQTH et l’exercice en zone violence) dans toutes ses phases.
-il y a de plus en plus de gens au bout du rouleau.

M. Bréhier : demande aux MN pourquoi il y a des dysfonctionnements ? Suffit-il de travailler sur le barème ?

MN :

-rappelle que simplement PE et pas dans les arcanes de l’administration
-attire l’attention de M. le Député sur les résultats catastrophiques de cette année : 48 % des mutations se sont faits lors de la 2ième phase du logiciel, donc celle qui ne prend pas en compte les priorités légales définies dans l’article 60 de la loi de janvier 1984.
-indique que le blocage des permutations informatisées est dû au calibrage entrants/sortants (qui fait suite aux cadrages remontés par les Recteurs) défavorable.
-précise qu’il faut répartir plus harmonieusement le recrutement et les mutations.
-démontre que le logiciel fonctionne sur un rapport de chaînes défavorable : c’est toujours la chaîne la plus longue qui est satisfaite (donc la 2ième phase du logiciel, sans les priorités légales)

M. Bréhier : intervient pour signaler que le rôle du Député n’est pas d’intervenir dans la « machine » administrative.

MN : répondent que M. Fekl, Député du Lot-et-Garonne, très sensibilisé aux situations des membres de ce collectif, avait proposé une mise en relation avec le « spécialiste » des questions d’Education auprès du groupe PS à l’Assemblée Nationale, ce qui explique cette réunion.

M. Bréhier : précise pour le recrutement que les engagements pris seront tenus pendant le quinquennat.

MN : met l’accent sur le fait que dans la phase P du logiciel, il n’y a aucune contrainte mathématique permettant la prise en compte des priorités légales et que les syndicats rencontrés le matin ont proposé d’en introduire une.

M. Bréhier :
-fait savoir qu’il pense que les organisations syndicales n’en feront rien.
-veut comprendre à quoi sont dus ces mauvais résultats aux permutations informatisées : est-ce une résultante du concours « Chatel » ? est-ce temporaire ? Si c’est lié au modèle mathématique ? dans ce dernier cas, étudier la contrainte supplémentaire…
-demande de lui faire parvenir rapidement un tableau des situations par département (classes non pourvues, département déficitaire, PES sortis de formation…)

MN :
-rappelle les situations discriminantes de certains membres du Collectif ayant des dossiers RQTH et qui n’obtiennent même pas une intégration lors des exeat/ineat.
-conclut en affirmant que le système des RH du ministère est obsolète et ne prend plus en compte les raisons sociales de la mobilité professionnelle.
-met en garde contre les dépressions qui s’accroissent face à des situations complètement bloquées , et insiste sur les risques liés à ces états de santé.
-laisse à M. le Député un exemplaire des propositions du Collectif.


Fin de la réunion 15h00

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 14:09

9h30-9h45 : Accueil des « Mutez-nous » devant métro ligne 6, sortie Glacière.

Objectif : être capable de se présenter les uns aux autres

9h45-10h : Recherche d’un café

Objectif : être capable de se repérer dans l’espace

10h-11h : Réunion des « Mutez-nous »

Objectif : être capable de mettre en ordre sa pensée

11h-12h30 : Table ronde avec les organisations syndicales, à la demande du Collectif « Mutez-nous »

Objectif : être capable d’argumenter pour faire comprendre la nécessité de faire évoluer le système des mutations interdépartementales

12h30-13h30 Pause

13h30-14h : Atelier arts visuels : Préparation des banderoles devant

l’Assemblée Nationale

Objectif : être capable d’agir en coopération en vue d’une production collective

Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »

14h-18h : Décloisonnement :

-RDV avec le Député Bréhier, en charge des questions d’Education pour le groupe PS, à l’Assemblée Nationale. (durée 1h)

Objectif : être capable d’argumenter pour faire comprendre la nécessité de faire évoluer le système des mutations interdépartementales

-Rassemblement, distribution de tracts et pétition

Objectif : être capable d’éveiller de la curiosité

Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »
Cahier journal  Mercredi 2 octobre 2013  « Classe découverte à Paris »

Bilan de la journée : il faut lire les compte-rendus !

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 15:55

Si comme nous, vous en avez ras-le-bol d'attendre que votre tour arrive enfin. Si comme nous, chaque mois de mars, vous rêvez enfin de lire "vous avez obtenu satisfaction" et vous ne voulez plus lire dans les journaux des syndicats que le taux de satisfaction ne cesse de diminuer. Si comme nous, vous pensez que oui c'est bien de recruter mais nous alors, nous comptons pour du beurre ? Si comme nous, vous n'avez pas envie d'abandonner le métier d'enseignant sans vous battre car à force d'attendre (4-5-6 ans) c'est bien ce qui nous pend au nez!

Si vous venez tout juste de rentrer dans ce super univers qui est la galère des mutations, cet appel vous concerne aussi.

Si vous connaissez quelqu'un qui vit au quotidien la même galère que nous, cet appel vous concerne aussi

Nous sommes, comme beaucoup, satisfaits des modifications apportées au calcul du barème, mais ce n'est pas suffisant.

L'an dernier, en Ariège, 40 % des mutations n'étaient pas prioritaires (barème inférieur à 100 points). Nous réclamons l'application en toute légalité de l'article 60 de la loi n°84-16 du janvier 1984.

Nous sommes près de 200 professeurs des écoles à avoir ressenti le besoin de s'associer au collectif Mutez-Nous. Nous attendons notre mutation au titre du handicap et essentiellement, au titre du rapprochement de conjoint, avec ou sans enfant. Quelques-uns la demandent pour convenances personnelles mais se trouvent dans des situations de vie très difficiles.

En ce moment, nous organisons une manifestation pour contester le fonctionnement du mouvement qui laisse chaque année encore plus de familles dans des situations de détresse. Ce collectif ne vise pas, comme certains le pensent, à régler la situation de ses membres uniquement, mais il représente une force dont nous avons décidé de nous servir pour faire évoluer le système pour l'ensemble des collègues qui sont prioritaires au regard de la loi. Nous en avons assez d'attendre gentiment dans nos chaumières et de subir. Comme le disait notre cher président lors de sa campagne : le changement, c'est maintenant ! Nous le voulons maintenant, le changement !

Alors rejoignez-nous, le mercredi 2 octobre à 14h30 devant l'Assemblée Nationale. Et faites passer le message, merci !

http://mutezmoi.over-blog.org/

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 14:51
Audience Ministère Education Nationale  19 avril 2013

Présents : M Lejeune, directeur adjoint de cabinet.

Mme Delarue, représentante nationale du syndicat Snudi- FO

Mme Dieda, professeur des Ecoles, 2 ans de disponibilité ( 3ème demande de mutation)

Mme Charfoulault, professeur des Ecoles, 3 ans de disponibilité ( 4ème demande de mutation)

  1. Résultats des permutations informatisées (Bilan).

Mutez Nous → Les résultats des permutations sont très inquiétants pour nous. Dans le collectif, très peu de demandes de mutation ont abouti. Même si les barèmes ont augmenté cela n’a rien changé dans les mutations pour rapprochement de conjoints bien au contraire. Nous accusons encore une fois un échec nourri de désespoir et de désillusion.

C’est pourquoi, aujourd’hui, tous les membres du collectif attendent des avancées concrètes pour la phase Exeat / Ineat.

M Lejeune n’a pu que confirmer ces mauvais résultats. Il a très bien vu que la seconde phase du mouvement informatisé concerne en majorité des enseignants internes à une même Académie ou à une Académie voisine. Il faut être chanceux pour obtenir un département quand on est très éloigné.

On est au bout d’un système qui ne fonctionne plus. Il a très bien fonctionné pour le 2nd degré pas pour le 1er.

N’y a-t-il pas un problème de calibrage ?

Pourquoi à Toulouse le solde d’entrants n’a été finalement que de 20 ?

Oui, en effet, l’Académie a eu plus de stagiaires cette année.

Ne peut-on pas moins recruter dans certaines académies et privilégier à ce moment-là la mobilité ? Pourquoi ne pas accepter davantage d’ineats pour les départements excédentaires en compensant avec moins de postes au concours ?

On ne peut pas se permettre de moins recruter vis- à- vis des personnes qui souhaitent passer le concours.

Nous avons du mal à comprendre cela quand nous sommes titulaires. Le mouvement des titulaires est bloqué avec l’arrivée de tous les stagiaires que ce soit pour le mouvement national ou départemental.

Cette année est transitoire, la formation sera mise en place en 2014.

  1. Présentation du tableau du collectif.

→M Lejeune a estimé qu’un gros travail avait été effectué. Il a pu voir que de nombreuses Académies étaient représentées et pas seulement les Académies du Sud.

Il a pu noter également que les enseignants ne viennent pas exclusivement des départements franciliens mais de la France entière.

Il a remarqué les situations totalement impossibles avec l’obtention d’un ineat mais pas l’exeat, l’exeat obtenu une année puis refusé puis réobtenu…

L’ancienneté de la demande, la situation administrative, l’ AGS, l’obtention de l’exeat et de l’ineat ou pas, a retenu son attention ; le fait que le conjoint soit dans le Privé ou le Public également.

Nous lui avons précisé que le tableau recensait les cas de 185 personnes mais pas uniquement. C’était 185 familles qui attendaient beaucoup de la phase Exeat/ Ineat pour enfin vivre et enseigner sereinement. Le rendez- vous d’aujourd’hui est très attendu par les membres du collectif mais aussi dans les Directions Académiques et les Rectorats.

En effet, le collectif a été reçu dans différentes régions ( Bretagne, Orléans, Bordeaux, Toulouse). Partout, l’annonce d’aucun ineat ne nous satisfait pas.

De plus, comment la Secrétaire Générale de Quimper peut-elle nous rétorquer qu’il faut penser à se réorienter, démissionner ou que notre conjoint revienne avec nous dans notre département de rattachement ?

M Lejeune n’a pas commenté cette réflexion.

→Il nous a dit qu’à ce jour, rien n’était décidé. Il devait travailler avec la DGRH, dès lundi 22 Avril, sur les ineats / exeats. Il lui avait d’ailleurs demandé un travail précis sur les mutations et notre tableau lui permettra de croiser ces informations.

Quelle approche allez- vous avoir pour les Exeat/ Ineat ?

Il faut régler les cas les plus lourds, regarder l’ancienneté de la demande. Il faudra que nous ayons une approche humaine. Votre tableau nous permettra cela.

  1. Propositions

Chaque département fonctionne différemment, les critères retenus ne sont jamais les mêmes, certains éditent une circulaire d’autre pas.

Il nous faut des critères justes pour traiter tous les rapprochements de conjoints et que les critères soient nationaux :

  • l’attente de la mutation ne doit pas dépasser 2 ans ; au bout de 2 exeats, accorder 1 ineat d’office
  • ne pas faire que des ineats en Intra Académique

En effet, nous voulons avoir une approche qualitative, cette phase d’Exeat/ Ineat sera un pilotage national. Nous allons établir des préconisations.

Encore une fois, dès lundi, nous travaillons avec la DGRH et votre tableau nous sera très précieux. Votre collectif nous a permis de mieux comprendre les difficultés des personnels.

En effet, nous sommes au cœur du problème et nous le vivons difficilement.

Nous avons encore répété que les 185 familles attendaient beaucoup de cette phase. On ne peut plus attendre.

Comment allons- nous connaître l’évolution de la phase Exeat/ Ineat ?

Allez- vous écrire une note aux Recteurs , aux Dasen ; réunir les syndicats ?

Comment allons-nous être informés ?

Dans une dizaine de jours, cette information sera dans l’actualité. Nous allons établir des préconisations au niveau national.

Nous attendons beaucoup du Ministère, nos familles aussi.

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 13:20

Vendredi 19 avril, nouvelle audience au ministère. Après les différentes audiences locales, on espère beaucoup que des décisions vont être prises aujourd'hui pour améliorer de façon nette et importante les résultats catastrophiques des permutations informatisées.

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 08:49

 

P1070655.JPG

 

Compte-rendu de l'audience du 3 avril au Rectorat de Bordeaux

 

Présents :

  • M. Lacombe, DASEN des Landes

  • M. Couturaud, DASEN des P.A.

  • Célia Gonzales pour SNUIPP33

  • Marc Labeyrie pour SNUDI FO

  • 5 MN : Patricia Faure, Amélie Kessler, Maud Ransinangue, Béatrice Agutte (et Chloé) et Marie Boutroy.

 

11h30 : Accueil cordial et chaleureux avec serrage de mains puis tour de table de présentation. Nous demandons pourquoi M. Legrand, DASEN de Gironde n'est pas là et l on nous répond que désormais les DASEN travaillent tous ensemble pour le Rectorat, ils ont une mission académique et ont souvent des réunions donc peu importe (il se trouvait ce jour-là à Blaye avec le Recteur).

 

Nous faisons le bilan catastrophique des permut informatisées.

Chaque DASEN prend la parole afin de faire le point sur son département :

  • Pour les Landes, il y a eu 5 intégrations (2 permut et 3 ineats)

  • Pour le 64, M. Couturaud perd des élèves (176 cette années) , n a pas de création de poste et se bat contre les fermetures, le taux d encadrement est de 1 PE pour 22 élèves ce qui est plutôt bien. Mais du coup, il est compliqué d’intégrer. Il indique qu il y a une forte pression sociale concernant le Basque et l'Occitan, il parle de 253 élèves bilingues de plus pour l année prochaine, alors pour ne pas que ces élèves partent dans le privé, l effort doit être fait dans le public ! Et il a besoin d'enseignants spécialisés pour ne pas fermer des classes.

    Il nous explique aussi que dans son département se trouvent 2 centres de formation donc on y positionne des gens, d'où le recrutement....2 concours cette année c'est compliqué pour tout le monde du coup.

    Nous l'interrogeons sur le passe-droit et là il nous répond : « Vous voulez parler de la femme de l'IEN qui est arrivé de Guadeloupe, vous ne pouvez pas parler ainsi vous n'avez pas toutes les cartes en mains, elle ne pouvait pas rester là-bas » !!! Gloups et nous ???, il évoque alors l obligation de mobilité des hauts fonctionnaires de l EN, nous rétorquons alors que pour certaines nous sommes soumises à la mobilité de nos maris militaires, mais il évoque 2 ministères différents dans ce cas...puis semble se rétracter et prendre conscience de la situation ubuesque.

    Nous pointons les langues régionales aux ineats et demandons à ce qu'il soit proposé aux PE en attente de mut, une formation langues regio et une habilitation pour être intégré mais cela semble compliqué à mettre en place, ça coûte cher, il y a des problème de statut mais il le note, c'est à reflechir !

    Nous pointons le fait que les PA bloquent tout par système d’entonnoir et il en est conscient, c'est un département dont les gens ne veulent pas en sortir, « le rêve d'une vie » selon lui, nous rebondissons alors avec le rapprochement de conjoint et non la convenance perso.... !!!! Il nous explique que c'est le ministère qui fait le calibrage des permut et qu il y a aussi une surdotation donc c'est complètement bloqué pour les mouvements (le MEN a calibré 14 départs pour 18 entrées, s'il n avait eu que 10 entrées, il aurait eu une petite marge de manœuvre pour intégrer par ineat)...Nous parlons des audiences au MEN et ils nous disent que c'est très bien que l on soient reçus par M. Lejeune car il n'y a que là haut qu ils peuvent débloquer notre situation.

 

Nous évoquons les disparités entre les permut info et les ineats et le fait que les départements limitrophes soient pris en convenace perso (ex d'Amelie qui habite dans le 40 mais dont le mari bosse dans le 33, elle est limitrophe de ces 2 departements)....Ils prennent note de cela.

 

Nous leur demandons que, par respect des personnels, la réponse du refus d'ineat soit faite systématiquement par courrier!!! (perso, nous sommes en avril et je n ai encore reçu aucun courrier!)

Nous évoquons le cas de Maria (qui a obtenu son ineat pour le 47 mais a eu un refus d exeat), et oui ils ont conscience que c est inadmissible. M. Couturaud nous raconte un soir où il a négocié de 21h à 00h avec un DASEN pour « libérer » un collègue, oui nous sommes d'accord sur le terme « libérer », nous sommes pour certains pris en otage), ils notent ce point important aussi.

 

Marc Labeyrie prend la parole, rappelle que les syndicats demandent 350 postes, que la modification des départs à la retraite nous bloque, ainsi que la très forte hausse de demande de RQTH (reconnaiss handicap) sans uniformité nationale, il évoque les conjoints de militaires qui sont soumis à mobilité (avant cela se faisait d'office avec la loi de Roustan et fluidifiait peut être les mouvements?!). Enfin, le cas de Gladys est évoqué (elle a déjà sauté un tour de mut avec une remut de son mari)et il demande la conservation du temps de séparation même s il y a un changement de département entre temps, il faut qu il y ait un suivi pour les conjoints qui sont soumis à une obligation de muter tous les 3/4 ans...Cela ne vaut pas que pour les mili, il faut juste qu il y ait conservation du temps de séparation et ne pas repartir à zéro du nombre de demandes d'ineat  lorsqu il y a obligation de muter pour le conjoint.

 

Bon, très vite, M. Couturaud évoque le besoin de mettre en place un groupe de travail avec les 5 DASEN de l'académie, il prend son agenda et nous donne d'office RDV le 25 avril à 8h30 (Gladys et moi y seront), afin de faire le point sur leur groupe de travail de la semaine prochaine et le bilan de l'audience au MEN. Ce groupe de travail a pour but de tenter d'uniformiser les critères des ineats et de réfléchir afin que l on nous trouve des solutions. Nous évoquons la perte de confiance en nous professionnellement après ces longues périodes d inactivité et, de sa propre initiative, M. Couturaud note l importance d'un travail d'accompagnement de ces personnel lors d'un retour sur le terrain, il semble bienveillant et dit que c'est à eux de prendre cela en charge.

 

Voilà, pour résumer, ils sont plein de bonne volonté mais n'ont pas les moyens....Pour l instant, peu d'espoir d'ineat, la situation semble bien bloquée cette année avec le double concours mais cela devrait se débloquer après....(sauf que nous, nous ne pouvons plus attendre!!!!), nous attendons beaucoup de leur groupe de travail....en tout cas, nous avons été écoutés, entendus et une réflexion sera fait.

 

La suite.....aux prochains épisodes....le 19 avril au MEN et le 25 avril pour l Aquitaine

 

 

 

 

 

Marie Boutroy (33)

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:10

MN.jpg

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:37

Présents : Mr Lejeune, Directeur adjoint du Cabinet du Ministre,

Mme Delarue Catherine, Professeur des Écoles, élue du syndicat FO,

Mme Charfoulault Céline, Professeur des Écoles en disponibilité depuis 3 ans,

Mme Dieda Magalie, Professeur des écoles en disponibilité depuis 2 ans.

 

 

Présentation de chacun, remerciements de nous recevoir.

 

Mr Lejeune nous explique qu'il a reçu le dossier des MN en octobre-novembre dernier et qu'il l'a beaucoup intéressé.

Notre demande d'audience est tombée à pic pour pouvoir nous rencontrer.

 

 

Pourquoi recruter avant de jouer sur les mutations ?

 

Impossible de faire autrement (loi  de finances qui régit le nombre de postes au concours avant la Répartition Académique des Permutations Informatisées), par contre il semble tout à fait possible de fluidifier les mutations et de privilégier les RC. Pourquoi ne pas imaginer deux phases (après les priorités médicales évidemment) : les RC en premier et les autres cas après ?

 

Pourquoi ne pas intégrer les RC dans les départements excédentaires et moins recruter ?

 

Très difficile, d'autant plus qu'il est déjà compliqué de trouver suffisamment de candidats au concours notamment dans des académies comme Créteil et Versailles, donc difficile d'accorder les exéats.

 

Mais lorsque nous sommes en disponibilité et qu'on n'occupera plus aucun poste dans ces départements, pourquoi nous bloquer en nous refusant nos exeats ?

 

Mr Lejeune reconnaît qu'il devrait pouvoir jouer sur ce levier qui bloque de nombreux collègues.

 

Mr Lejeune nous explique qu'il est à l'origine de la revalorisation du barème des disponibilités et nous demande si cela a permis de réellement favoriser les barèmes des collègues en disponibilité.

 

Nous le remercions de cette mesure qui a effectivement permis aux collègues concernés d'augmenter leur barème de manière significative et nous reconnaissons qu'il s'agit d'une avancée importante dans les demandes de mutation, mais que ça n'est pas suffisant pour résoudre les situations de tous les collègues du collectif.

 

Nous en profitons pour évoquer ces barèmes qui deviennent parfois très élevés et qui, pourtant, ne suffisent toujours pas pour obtenir sa mutation. (ex : 1300 points pour certaines)

 

Nous évoquons les difficultés des collègues qui obtiennent leur exeat chaque année mais qui ne réussissent pas à obtenir leur ineat.

 

Mr Lejeune reconnaît encore une fois qu'il faut faire qqch pour aider ces ineats.

 

Nous évoquons également la diversification des difficultés à obtenir notre mutation : pas d'exeat mais ineat accordé, exeat accordé mais pas d'ineat, ...

 

Mr Lejeune attend de voir les résultats des permutations et de voir l'effet de la revalorisation du barème des dispos.

Il nous demande donc de revenir fin mars début avril afin de lui transmettre les résultats concernant les membres de notre collectif et d'apporter de nombreuses informations sur chaque membre, notamment si dispo ou pas, l'ancienneté, le nb d'enfants, le nb de demandes, le nb d'années de séparation,...

(Je pense d'ailleurs qu'il faut absolument préciser de quel département chacun d'entre nous souhaite partir et quel département nous sollicitons )

 

 

Il nous redit donc qu'il peut jouer à deux niveaux :

 

- travail de fonds pour fluidifier les mutations et donc faire évoluer le système de mutation,

 

-demande aux académies excédentaires d'intégrer plus d'enseignants en demande de mutation et aux académies déficitaires de laisser partir plus d'enseignants en attente de mutation.

 

J’en profite pour dire que nous souhaitons que la mutation de tous les membres du collectif soit résolue pour septembre 2013, puisqu'il est question de 170 personnes, ce qui est énorme, mais qui reste minime et facile à résoudre... (Nous lui avons d’ailleurs laissé la liste des membres du collectif par Académie pour qu’il ait une vision globale du collectif et quelles sont les Académies sollicitées)

 

Mr Lejeune répond que ça sera difficile de satisfaire toutes les demandes des membres du collectif, mais qu'en fluidifiant les ineats/exeats, les cas les plus compliqués seront sûrement résolus.

 

Nous le remercions encore une fois de nous avoir reçues, écoutées et de s'intéresser autant à nos situations.

Nous le saluons, nous lui disons à très bientôt et nous partons.

 

NB : une nouvelle audience est prévue le 19 avril

 

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 15:00

Deux représentantes des Mutez-nous, accompagnée de Catherine Delarue, du SNUDI-FO, ont été reçues aujourd'hui au ministère de l'Education Nationale. L'entrevue semble encourageante, nous publierons bientôt le compte-rendu qu'elles nous feront.

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 21:28

J- 48 avant le résultat des permutations informatisées....

 

Sans se l'avouer, nous attendons cette échéance qui va dicter, encore une fois, nos vies !!!


11 Mars 2013, date fatidique à laquelle personne n'ose penser...


Quelle sera notre réaction lorsque le cruel SMS arrivera ?


"Madame xxx, mouvement interdépartemental 2013, votre demande de changement de département n'a pas pu être satisfaite. La DGRH"...  


19 mots pour anéantir cette trop longue attente,

19 mots pour anéantir tous nos espoirs,

19 mots pour séparer une famille...

 

Mais cette année, les barèmes ont augmenté.... L'administration n'a que ça à nous répondre, elle se veut optimiste.... "Vous verrez, cela changera les choses... "


Alors, écran de fumée pour nous berner (une fois de plus !!)  ou réèl espoir pour tous ces Mutez-Nous (et tous les autres qui ignorent même notre existence) !!!

 

J- 48 pour lire (ou ne pas lire) ces 19 mots si injustes...


Allez restons sur une note optimiste :

19 mots pour muter... tout simplement !!

MUTEZ NOUS !!!!

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives