Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Je vous mets quelques informations données par une collègue et qu'on n'avait jamais réussi à obtenir, si ça peut aides certaines personnes.

 

Je vois que certaines sont en pleine interrogation, et je les comprends, c'était mon cas il y a encore une semaine... Partir loin ou rester en dispo. J'ai quelques infos qui pourront peut-être aider certaines à y voir plus clair, notamment dans le cadre de la dispo. Je m'explique:
J'avais, avant d'avoir mon ineat pour le 22, postulé pour des CDI dans des établissements type IME et ITEP. Je ne savais pas à quel niveau de rémunération m'attendre, on m'avait plutôt parlé du SMIC, ce que je refusais. J'ai donc questionné les services du privé (SAGEPP) et voici la réponse que j'ai obtenue:

Bonjour Madame,

voici les éléments de réponse concernant vos interrogations sur votre situation administrative.
Un enseignant titulaire de l'enseignement public en disponibilité peut obtenir un agrément définitif (sous réserve d'être affecté sur un support vacant). Les maîtres agrées exerçant leurs fonctions dans des classes où des établissements privés sous contrat simple sont des personnels de droit privé, qui, bien que rémunérés par l'administration, sont liés à l'établissement, employeur privé, qui les emploi par un contrat de travail, et ne sont pas, à la différence des maîtres contractuels, considérés comme des agents publics.
Dans ces conditions, un enseignant titulaire de l'enseignement public bénéficiant d'un agrément pour enseigner dans un établissement privé sous contrat simple, ne peut être regardé comme étant recruté par l'administration dont il relève.
Ace titre, l'enseignant conserve, dans l'enseignement privé, l'indice qu'il détenait précédemment dans l'enseignement public, et continue à avancer normalement, En revanche, si l'enseignant choisit de reprendre ses fonctions dans l'enseignement public, à l'issue de sa période de disponibilité, il ne sera pas tenu compte de l'avancement effectué dans l'enseignement privé.
Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.
Bien cordialement
R.

Voilà une première info, que j'ai eu beaucoup de mal à obtenir car, en dispo, on ne rentre dans aucune case... Cela aidera peut-être certaines à faire leur choix, car cela peut permettre de continuer à exercer notre métier avec un salaire correct. Bien sûr, il faut être prêt à bosser dans l'ASH.

Deuxième info:

Pendant ma dispo j'ai bossé une partie de l'année en IME et en ITEP, dans des établissements sous contrat simple avec l'EN. J'ai effectué des suppléances assez nombreuses et remplacé des collègues en stage. Je ne suis pas enseignante spé... J'ai juste ma longue expérience... J'ai donc été rémunérée au SMIC puisqu'il s'agissait de CDD. Or, en juin, COUP DE THEATRE, j'apprends, par hasard, grâce à un directeur d'ITEP concerné qui me proposait un CDD pour l'an prochain, que, je pouvais PEUT-ETRE, percevoir une rémunération à mon échelon. Je me renseigne donc, toujours au SAGEPP. Et, là, j'apprends que oui, peut-être, c'est possible... Je transmets donc les pièces justificatives. ET, ça a marché. Je viens de percevoir rétroactivement la différence de salaire non perçu... Cela est possible pendant un an (un an seulement mais c'est mieux que rien) dans le département du Finistère, et donc, peut-être ailleurs!

Je tenais à vous en faire part car malheureusement personne ou presque n'a les infos, puisque dans les établissements où j'ai bossé cela ne m'a pas été indiqué.

Donc, pour celles qui opteront pour la dispo, renseignez vous bien, vous pouvez peut-être bosser, même en CDD, avec une rémunération décente !

 

Dernière info pour celles et ceux qui veulent continuer à enseigner pendant la dispo.

Vous pouvez bosser au GRETA, pour des centres de formation pour adultes, dans des MFR... Après ça dépend des diplômes et des compétences que vous aviez avant d'être enseignant. C'est mieux payé. Il existe aussi le SAPAD qui recrute des enseignants qui vont à domicile auprès d'enfants malades. Je viens d'apprendre cette dernière possibilité. Je ne connaissais pas cette solution, mais elle est à creuser aussi.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives