Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 15:55

Si comme nous, vous en avez ras-le-bol d'attendre que votre tour arrive enfin. Si comme nous, chaque mois de mars, vous rêvez enfin de lire "vous avez obtenu satisfaction" et vous ne voulez plus lire dans les journaux des syndicats que le taux de satisfaction ne cesse de diminuer. Si comme nous, vous pensez que oui c'est bien de recruter mais nous alors, nous comptons pour du beurre ? Si comme nous, vous n'avez pas envie d'abandonner le métier d'enseignant sans vous battre car à force d'attendre (4-5-6 ans) c'est bien ce qui nous pend au nez!

Si vous venez tout juste de rentrer dans ce super univers qui est la galère des mutations, cet appel vous concerne aussi.

Si vous connaissez quelqu'un qui vit au quotidien la même galère que nous, cet appel vous concerne aussi

Nous sommes, comme beaucoup, satisfaits des modifications apportées au calcul du barème, mais ce n'est pas suffisant.

L'an dernier, en Ariège, 40 % des mutations n'étaient pas prioritaires (barème inférieur à 100 points). Nous réclamons l'application en toute légalité de l'article 60 de la loi n°84-16 du janvier 1984.

Nous sommes près de 200 professeurs des écoles à avoir ressenti le besoin de s'associer au collectif Mutez-Nous. Nous attendons notre mutation au titre du handicap et essentiellement, au titre du rapprochement de conjoint, avec ou sans enfant. Quelques-uns la demandent pour convenances personnelles mais se trouvent dans des situations de vie très difficiles.

En ce moment, nous organisons une manifestation pour contester le fonctionnement du mouvement qui laisse chaque année encore plus de familles dans des situations de détresse. Ce collectif ne vise pas, comme certains le pensent, à régler la situation de ses membres uniquement, mais il représente une force dont nous avons décidé de nous servir pour faire évoluer le système pour l'ensemble des collègues qui sont prioritaires au regard de la loi. Nous en avons assez d'attendre gentiment dans nos chaumières et de subir. Comme le disait notre cher président lors de sa campagne : le changement, c'est maintenant ! Nous le voulons maintenant, le changement !

Alors rejoignez-nous, le mercredi 2 octobre à 14h30 devant l'Assemblée Nationale. Et faites passer le message, merci !

http://mutezmoi.over-blog.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article

commentaires

Bollinger 02/10/2013 18:45

Dommage, j'aurais aimé être au courant de cette info avant ce soir pour me déplacer... puisque je suis en disponibilité après une année d'éloignement de conjoint (Lyon-Tours) et un refus d'Inéat. Me voilà inscrite au collectif!

lacassagne 25/09/2013 16:23

je partage entierement votre opinion, je regrette que vous ne prenniez pas en compte les enseignants au sens large, c'est à dire les célibataires qui souhaitent également bouger sans se pacser pour avoir des points..... je suis en Martinique et je n'arrive pas en rentrer en metropole.... c'est toute la mobilité qui est à revoir..... pas seulement les séparations de conjoints.....

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives