Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 14:43

J'en étais restée à  la reflexion suivante : ou bien je suis la seule dans cette situation improbable et dans ce cas il faut faire quelque chose pour moi, prendre mon cas en considération, ou alors y’en a d’autres et dans ce cas c’est le système de mutation qui n’est plus adapté. Dans les deux cas, il est complètement anormal de séparer une mère de ses jeunes enfants pendant des mois pour qu’elle puisse retourner exercer son métier chez elle.

 

Prenons un petit exemple :

Un jeune prof, va passer son concours à Créteil où il a plus de chance d’y arriver que dans le 64. Il se pacse avec un pote, pour faire jouer le rapprochement. A sa 2ème année d’enseignement, il totalise déjà 350 points juste pour la séparation d’avec son conjoint  donc avec l’échelon et le 1er renouvellement de demande on arrive environ à 377 points.

Dans mon cas, puisque j’ai suivi ma famille à la mutation de mon conjoint, que je suis restée auprès de mes enfants en prenant un congé parental , je totalise cette année en tout 319 points même avec deux enfants et 8 années de demande de mutation dans le 64!!! Mes 2 enfants ne « valent que 30 points !! et si la séparation avec mon conjoint me rapporte 50 points (et oui, ce n’est que la 1ere année !), le fait de ne pas voir mes enfants vaut « 0 » le fait d’être à 900 km et de ne pas pouvoir rentrer chez moi ne serait ce que le WE vaut  « 0 », et je passe bien sûr, sur le fait de ne pas pouvoir me loger car cela me coûte plus cher de travailler que de rester à la maison.

Il faut donc le changer ce calcul de barème pour qu’il prenne en compte les familles !!! Et même si je comprends bien que l’on ait envie de venir ou revenir au pays basque, ou de se rapprocher de son conjoint (deux situations que moi aussi j’ai déjà vécues), ceux qui devraient compter le plus ce sont quand même les enfants !!!! Et encore plus quand on travaille auprès d’eux et que notre travail est censé mettre l’enfant au « coeur » !!!

 Comment une enseignante peut –elle décemment mettre les enfants des autres au coeur des apprentissages, de ses préoccupations, alors qu’elle abandonne les siens des semaines entières pour aller au travail!

Comment peut elle accepter d’entendre « cet enfant ne va pas très bien parce que sa maman est souvent absente », alors qu’elle ne verra les siens que 4 semaines dans les 5 prochains mois !

Comment peut-elle être un modèle pour ses élèves alors qu’elle squatte chez des amis pour ne pas être obligée de dormir dans son van ou à l’école. Voilà les enfants à quoi sert d’étudier, d’aller jusqu’au bout de ses ambitions, et d’être intègre !

Quel modèle montre l’Education Nationale quand la seule façon de se sortir de cette situation est de se mettre en arrêt maladie !!

Je refuse pour l’instant tout ça et espère encore qu’il n’y a pas de fatalité! Enfin, là quand même j’y suis bien jusqu’au cou.

 

NB :

 

Mon addition : demande de rapprochement : 150, 1 année de séparation : 50, 2 enfants 2x15 = 30  (on compte 20 pts à partir du 4ème !!), renouvellement du même  voeu : 35 ancienneté dans le departement : 21 échelon : 33.

TOTAL : 319

 

Personne ayant obtenu satisfaction pour le 64 l’an passé et barème MINIMUM.

L’an passé, une personne est passée du Rhône au département des Pyrénées Atlantiques, elle avait 536 points.

1  de Charente 401

14  de Gironde 386

2  de Haute Garonne 553

1 des Hautes alpes 176

9 des Hautes Pyrénées 38 ( ???????)

1 des hts seine 386

10 des Landes 386

1 de Loire atlantique 676

2 du Lot et Garonne 389

1 de la Réunion 448

1 de Seine st denis 441

1 du Val de marne 446

Alors là, c’est un ordinateur qui calcule selon la loi de la maximisation des déplacements, donc on est bien trop con pour le comprendre et c’est forcément justifiable car la solution obtenue est forcément la meilleure pour le plus grand nombre, si si !!!! Surtout pour celui qui a obtenu sa mut. avec 38 points !

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

commentaires

caroline 30/08/2010 13:57


Je découvre ton blog et ton action. Je vis la même chose que toi. Cela fait seulement 2ans que je demande mais toutjours réponse négative bien que mon mari et mon fils vivent à 500km... Pour te
rassurer, te mettre ne maladie ne te sort pas tout à fait de cette situation. Certes tu es avec ta famille mais tu n'obtiens pas forcément ta mutation. Un an que je suis en maladie et pas de
mutation.


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives