Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:07

Mercredi 26 janvier 2011 à 11 heures, une délégation Avenir Ecoles CFE-CGC, composée d'Isabelle LACATON (AE91), Alexandra DUPRAT (AE33 et Collectif MUTEZ-NOUS) et Franck GIRARD (Pt) sera reçu à l'Elysée par Jean-Baptiste de FROMENT (Conseiller Education du Président de la République), à la demande de Madame Carla BRUNI-SARKOZY.

 

Nous espérons que cette 3ème audience (en un peu plus d'un1mois) permettra de trouver enfin une issue pour nos situations actuellement dans l'impasse. Pour certaines d'entre nous, qui avons choisi un mi -temps annualisé (pour juste garder la possibilité d'une mutation un jour), il s'agit encore d'un ultime espoir, quelques jours à peine avant de laisser nos familles pour repartir travailler à des centaines de kilomètres...

 

Jusqu'à présent les audiences obtenues se sont passées cordialement, les interlocuteurs ont admis à chaque fois que ces situations étaient extrêmes et qu'elles devaient être débloquées, et se sont engagés à ce que chaque dossier soit étudié. Le système mécanique et aveugle des permutations informatiques n'ayant pas été modifié malgré les demandes de tous les syndicats, et à la vue des suppressions de postes considérables annoncées,  peu d'espoir nous est laissé quant à une issue favorable pour la rentrée prochaine.

 

Durant ces dernières semaines, nous avons constaté que par manque de remplaçants, nos enfants n'avaient pas classe lorsque leur enseignant était malade, et que dans des départements que nous demandons, les formations continues sont annulées.  Alors que les besoins dans les écoles sont criants, nous demandons juste - une nouvelle fois - la possibilité d'exercer notre métier sans avoir besoin de vivre loin de nos propres enfants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fonctionnaire_défense 07/05/2011 15:10


Le soucis c que les inspecteurs ont tout les droits dans leurs inspections!!!!! et ne font rien pour aider les conjoints a par des courriers bateaux............... je me demande si le ministre a
des pouvoirs vis à vis des inspecteurs et recteurs.....


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives