Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 22:49

image1-2010-06-30-22-11-06--0200image0-2010-06-30-22-12-33--0200

Enseignante SDF, c'est tout un métier! :)

 

15 jours après ma demande d'audience auprès du recteur, aucune réponse...Ni même un message comme quoi ma demande est prise en considération. Certains ne me trouveront pas très patiente...Ok peut être...

Donc j'appelle...

"Oui, oui, votre demande est entrée sur informatique, mais on ne peut pas vous donner de délai"... et les vacances arrivent.

Je décide donc de me déplacer, de me présenter directement sans rendez vous et d'y rester le temps qu'il faut pour être reçue. Quelques vivres seront peut être nécessaires...

image0-2010-06-30-22-11-01--0200

 

Sur le site du rectorat on peut lire : 

"Les services du rectorat sont ouverts au public de 9 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 16 h 45, avec les exceptions suivantes :

 

* les enseignants sont reçus le : mardi, mercredi et jeudi après-midi par les gestionnaires de la DPE"

 

ça tombe bien on est mercredi!!

image1-2010-06-30-22-12-36--0200image2-2010-06-30-22-12-39--0200

Devant le rectorat de Bordeaux

 

Je me présente donc à 13h35 à l'entrée,- "revenez à 14h00"- "Je ne peux pas attendre dedans?" - "non"

Bon, comme je suis une fille docile et puis je viens juste de me taper 190 km,1h00 de plus pour me garer, plus un peu de vélo dans les rues de Bordeaux, je ne suis pas à 25min près...

 

A 13h55 je passe l'entrée (oui c'est bon, juste 5 min avant...), pour me présenter cette fois ci à l'accueil...

"Bonjour, je suis enseignante du 1er degré et je voudrais parler au responsable du personnel", Pas de chance personne ne s'occupe des enseignants du 1er degré au rectorat... On ne sait pas vers qui me diriger... "Et les infos sur le site?"- "ah non ça ce n'est plus d'actualité"-"Le recteur alors?"... Zut il est à Paris aujourd'hui.

 

On m'installe donc dans un box à côté de l'accueil. Le décor : une table, 3 chaises, un téléphone. "Je vais vous passer le secrétariat du recteur"

 

image2-2010-06-30-22-11-09--0200

Mon premier interlocuteur au rectorat...

 

Je résume pour faire vite : personne ne peut rien faire pour moi, merci, au revoir.

Et moi, toujours toute seule dans mon box, en train de parler au téléphone grâce à un fantastique jeu de standard,  à des gens qui sont dans les bureaux d'à coté!!!!!!!

 

Je retourne à l'accueil et fini pas arriver à entrer dans le bureau du médiateur, qui n'est pas là, mais son collègue, embêté par la situation fini quand même par m'amener auprès des personnes avec qui j'ai parlé au téléphone... Je rencontre la responsable de cabinet du recteur qui prend tout de même un bon moment pour me recevoir. J'avoue que je craque et en oublie une bonne partie de mes arguments percutants préparés avant mon arrivée.

  Et à nouveau le même discours : personne ne s'occupe des entrées des PE dans l'académie, c'est chaque inspecteur qui décide.- Et les directives? - Ce sont des décisions communes prises avec les IEN - Et la façon dont on applique les règles, le recteur il n'a pas son mot à dire? - On fait au moins pire, avec ce qu'on nous donne...

 

Bref, je devrais prendre rendez-vous avec les responsables du personnel de chaque inspection demandée. Allons y pour le 64 et le 40!! Ils seront prévenus de mon appel par le rectorat...

 

Je ne dormirai donc pas là cette nuit, mais ce ne sera pas ma dernière action avant les vacances...

j'attends toujours la réponse à ma demande d'audience, je me présenterai aux inspections que j'obtienne ou non un rendez-vous, et y resterai s'il le faut.

Donc moi et mon syndrome "pieds-mains-bouche", on retourne au pays, car je suis épuisée. Oups ! J'y pense maintenant... C'est un peu contagieux, mais sans plus... Ce n'est pas très grave ; ça pique bien et c'est très fatiguant, un peu comme tout mon périple pour trouver juste à parler à une personne responsable...

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans camping au rectorat
commenter cet article

commentaires

n 27/08/2010 09:41


Elles ne sont pas les seuls dans cette situation. D’autre avant elles ont fait leur purgatoire sans rechigner. Alors mesdames au travail si vous n’êtes pas d’accord seul solution la démission et
monter sa propre boîte ! Car la fonction publique à ses règles démocratiques il faut les respecter !


valérie 29/08/2010 19:18



"D’autre avant elles ont fait leur purgatoire sans rechigner" Belle leçon de courage et de combativité! Merci !


"Car la fonction publique à ses règles démocratiques il faut les respecter !" ah on n'a pas droit de demander à ce qu'elles évoluent pour tenir compte des réalités et des familles?


Fut un temps où la démocratie ne donnait pas le droit de vote aux femmes... On devrait peut être y revenir, Monsieur, non?


 


 



Vouters 21/08/2010 08:25


Bonjour,
ce Blog et vos témoignages sont très instructifs et ne font que confirmer le malaise créé par un manque évident de clarté et de volonté du système des permutations actuelles.
N'hésitez pas à utiliser mon site gratuit et son forum (sos-mutation.com) pour vous aider dans votre "combat".
Bien sincèrement.
H. Vouters.


valérie 22/08/2010 11:36



Merci, c'est fait! :)



Jojo 03/08/2010 12:20


Bienvenue dans la maison des fous. Bon courage à toi. Et le tribunal administratif tu as essayé ?


basdevant 16/07/2010 09:52


bonjour,
Cela fait deux ans que je demande ma mutation pour les Landes. Je viens du 95 et j'ai dû suivre mon conjoint qui a obtenu une mutation professionnelle. J'ai 3 enfants (3, 8 et 10 ans) et j'ai donc
été obligée de me mettre en congé parental et maintenant en disponibilité.
Je ne sais plus que faire pour obtenir le droit de travailler.
Je me suis imposée à l'inspection académique des landes en menaçant de dormir sur place si je n'étais pas reçu. J'ai donc été reçu par la chef de cabinet de l'Inspectrice qui m'a laissé croire à
une intégration possible. Contente de mon déplacement, j'apprenais 3 jours plus tard qu'il n'en était rien. Je suis extrêmement déçue par les syndicats qui ne proposent aucune action et ne font que
redire les propos de l'administration.
J'aimerais rencontrer des gens dans ma situation, notamment dans les Landes, afin de pouvoir réfléchir à des actions envisageables à plusieurs.
Merci de ce blog et de cette pétition.
Elsa
Je s


fourquier 01/07/2010 22:44


pourquoi as-tu changé la fin de ton dernier article?!!!!
courage à toi!! ne baisse pas les bras, suis dans même situation que toi (cf mail envoyé perso) et vais certainement reproduire tes faits d'armes!!!!


valérie 02/07/2010 22:35



Bonjour,


Je n'ai pas reçu de mail de toi me semble-t'il... ça date de quand? J'ai changé la fin de mon article, après mon appel à l'IEN le lendemain matin... Ils m'ont pris vraiment pour une conne. Ils
étaient prévenus de mon appel par le rectorat et ils m'ont dit d'écrire un courrier pour expliquer mon cas (déjà fait 3 fois) et demandez un rdv. Ils n'ont pas voulu me donner de délai ni même me
dire quand est-ce qu'ils partaient en vacances... Je me suis dit alors qu'ils chercheraient aussi la moindre occasion pour me rabaisser, me casser et me faire des ennuis s'ils le pouvaient. Je
vais donc essayer de toujours dénoncer ma situation, me défendre et dire à quel point elle est injuste et qu'il existe des solutions mais en essayant d'éviter de les agresser directement car je
ne voudrais surtout pas qu'ils aient une raison de me discréditer, de me rendre fautive et de se sentir encore plus en position de force. C'est pas évident car j'écris toujours à chaud et
j'envoie directement! J'ai besoin de ça pour dormir :) J'ai beaucoup hésité à rester sur place la nuit, et j'ai pas mal discuté avec le gars de la sécu, y'avait moyen... Mais étant un peu malade
et seule, vu la journée, je suis rentrée. Je pense qu'au niveau du rectorat un petit sitting de groupe un jour ou deux avant la rentrée pourrait être de bon goût... Le recteur à quand même, me
semble -t-il la possibilité de prévisionner quelques postes pour l'année suivante pour les "cas lourds", et ainsi au moins nous donner une échéance. Ce serait le minimum, non?!!! A bientôt.



Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives