Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 21:23

A l'initiative du syndicat SNUIDI-FO, une audience au Ministère sur les dossiers d'Inéat  se déroulera vendredi 17 septembre. Les deux  représentants FO à la CAPN, accompagnés du Secrétaire Général, au nom du syndicat, exposeront nos situations personnelles et celles d'autres collègues d'autres académies. Ils s'appuieront sur celles-ci pour demander des modifications sensibles du barème national pour les permutations informatisées 2011.

SNUIDI FO nous avait déjà soutenues durant de notre action au rectorat, notamment lors de la CAPD des Landes. Voici une partie de leur compte rendu...

 

Extrait de la déclaration préalable du SNUDI-FORCE OUVRIERE 40  à la CAPD des Landes du mercredi 1er septembre 2010 :

 

(…) A ce propos et dans le même ordre d’idée, comment comprendre que des jeunes sans formation sont mis devant les élèves, alors que dans le même temps des collègues, pour la plupart mères de famille, formées, avec plusieurs années d’ancienneté et motivées, sont laissées  « au bord du chemin », leur carrière professionnelle stoppée par la force des choses, refusant que leur vie privée et familiale ne soit détériorée gravement et durablement, au nom d’un barème national appliqué pour les mutations interdépartementales illogique, injuste et discriminant. Situation aggravée par la décision de M.Le Recteur de n’accepter que des inéats intra-académiques.

Comme vous le savez sans doute, depuis plusieurs jours maintenant, des collègues qui n’acceptent plus le traitement que leur afflige l’Administration, campent devant leur Rectorat afin que leur situation soit prise enfin en compte, que le barème national soit revu et corrigé pour les prochaines mutations et surtout, qu’exceptionnellement, une solution soit trouvée dès cette rentrée scolaire pour qu’elles puissent exercer dans une classe du département de leur conjoint ou tout du moins limitrophe, afin de retrouver une situation familiale et financière plus vivable et sereine.

Le SNUDI-FO des Landes demande que leurs cas soient étudiés lors de CAPD, comme les situations de tous les collègues nommés au troisième mouvement et qui pour des raisons familiales, sociales, voire médicales, demandent un autre poste que celui qui leur a été attribué le 1er juillet dernier. (…)

Extrait du compte-rendu de la CAPD des Landes du mercredi 1er septembre 2010 par le SNUDI-FO 40 :

 

(…)

Le SNUDI-FO dénonce le non respect du paritarisme : tenue de la CAPD avant le CTPD, la décision unilatérale de fermeture-d’ouverture de classes, dénonce les orientations budgétaires qui conduisent à des suppression de postes sans précédent, la réforme de la formation des maîtres dont les premières mesures seront visibles cette année, évoque le cas des collègues campant devant le Rectorat pour demander un examen de leur situation suite à un système de mutation qui les place dans des situations dramatiques et renouvelle son appel à la grève le 7 septembre pour exiger le retrait de la réforme des retraites.

 

Réponse de l’IA : réfutation de son désir de mépriser les représentants syndicaux ; précision que la décision d’avancer la CAPD avait été prise au dernier groupe de travail.

Elle s’étonne dans un premier temps que la liste des INEATS n’ait été communiquée aux représentants syndicaux, mais après de nombreuses « explications » nous en venons à douter qu’elle ait été tout simplement éditée !  De ce fait,  les syndicats n’ont pu en aucun cas vérifier les barèmes et les modalités d’attribution des ineats , l’administration décidant seule …

 

Commentaires du SNUDI-FO : l’IA sous-entend sans cesse que ce sont les syndicats qui sont de mauvaise foi et la discussion est très tendue. D’autre part, nous ne pouvons pas exercer notre mission de contrôle, l’administration bloquant les documents. Toutefois, nous continuons de nous insurger contre cette pratique qui consiste à transformer la CAPD en chambre d’enregistrement des décisions de l’IA et nous lui faisons part de notre contestation vis à vis de la décision du Recteur de n’accepter que les ineats venant de la Gironde.

 

Examen des postes vacants et des enseignants sans poste :

-          15 postes ordinaires restaient vacants

-          22 postes en ASH dont 8 pouvant être pourvus sans spécialisation

L’administration précise que ce qui a été fait ne sera pas défait (postes fractionnés).

Le SNUDI-FO rappelle que la décision de l’IA de réserver des postes à certaines catégories de personnel lors du 1er et du 2nd mouvement plonge les collègues avec 5 à 10 ans d’ancienneté dans des situations inextricables  (collègues souvent jeunes mamans) et nous demandons le réexamen de certaines situations.

L’IA n’en retiendra que 6 sur les 13 qui ont envoyé des demandes de réaffectation. Elle réaffirme son choix de protéger les débutants, de pourvoir les écoles en enseignants habilités en langues vivantes et précise que le sud des Landes n’est pas la seule zone habitée.

Le SNUDI-FO et le SE-UNSA, nous demandons à ce que les collègues puissent participer plus facilement aux stages de formation continue « habilitation en langues » .

L’administration prend acte et promet de faire quelque chose. (Mme Duvigneau-IEN)

 

Ordre d’examen des dossiers : les 5 collègues sans poste après le 3e mouvement, les 2 ineats du 33 avec dossier médical, les collègues demandant une révision d’affectation dont une avec priorité pour raison médicale et enfin, les 2 ineats restants du 33 et la collègue réintégrée dans les Landes suite à une annulation de permutation.

(…)

Isabelle BENQUET, représentante du Personnel FORCE OUVRIERE titulaire

et Marc GUYON, représentant du Personnel FORCE OUVRIERE  suppléant

 

Pour l'avoir complet : http://40.fo-snudi.fr/IMG/pdf_CR_CAPD-01092010_1_.pdf

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quitterie 13/09/2010 16:01


Enfin un syndicat qui se bouge, le seul qui demande cette audience, semble-t-il.
Mais au fond de moi, je me dis quel gâchis d'arriver à des actions pareilles, je pense à la tienne Valérie, pour enfin se faire entendre ! Faut-il toujours montrer la détresse des gens pour se
rendre compte des failles d'un système ?


valérie 14/09/2010 23:42



On ne va pas dire qu'on a "montré la detresse", mais plutot "ouvert sa gueule", gentiement mais avec tenacité :) Un genre d'action directe!


Maintenant il faut juste tenir le cap pour que ça bouge pour de vrai, du moins concrètement pour chacune de nous... On n'est pas arrivées, mais on y croit !



Masson Caroline 13/09/2010 14:23


Voilà un syndicat qui nous soutient !! Bravo !!!


Karine 13/09/2010 10:10


Merci à FO, en Eure et Loir, ils sont supers, comme en Indre et Loire. On se sent soutenus au moins... En Touraine, on continue les filles...


Marina METOIS 13/09/2010 09:18


Pas de problème : en cas d'ineat, je rempile tout de suite (si les administratifs veulent bien traiter mon dossier) ! ;)


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives