Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 21:17
Le verdict est tombé, l'ordinateur a calculé ; il n'y a pas de place pour moi dans le 64, ni dans le 40, ni dans le 33, ni dans le 65, ni dans le 31 et ni dans le 32!
Reste une étape encore dans le grand brassage des mutations : faire une demande d'inéat/exéat sachant que cela fait 3 ans qu'aucun dossier n'est étudié dans le 64 et que cette année encore, le département est excédentaire. Une petite chance peut être pour le 40 mais qui est lui aussi assailli, ou le 32 (Gers)... Le 65 étudie uniquement les dossiers pour des rapprochements quand le conjoint est DANS le département, et les autres (33, 31), ne sont pas des départements limitrophes, donc pas de demande de rapprochement possible.

Voilà, et pour cette année? J'ai arrêté de pleurer 5 fois par jour depuis que je suis rentrée, mais si je repars, combien de temps est-ce que je tiendrai? Je pourrai peut-être finir la période jusqu'aux vacances en prenant sur moi, mais après, il me sera impossible de tenir le coup sans voir mes enfants durant 3 mois, sans être chez moi... Il me faudra encore affronter un départ, un échec, un nouveau remplaçant devra être trouvé, encore un nouvel enseignant ou deux pour ma classe... A moins que je ne tienne... Mais ma famille, mes enfants tiendront-ils? Et puis l'année prochaine, je recommence?

Aujourd'hui France 3 Rhône Alpes m'a contacté, pour un sujet, mais n'étant pas sur la région, ma situation n'est plus intéressante... Une de mes bouteilles trouvée, mais relancée aussitôt à la mer!

Je remercie tout de même tous ceux qui ont renvoyé mon courrier à la DRH, je n'ai eu aucun retour de cette dernière, pourtant elle a du recevoir au moins 50 mails. Ce ne sera sans doute pas complètement vain, et j'éspère bien avoir un retour dans les prochains jours... Merci aussi pour tous vos petits mots.



Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article

commentaires

Nathalie 01/03/2011 18:32


Je viens de découvrir votre blog, et même si tout ce qui est dit ici ne me remonte pas le moral (au contraire) je me sens un peu moins seule...j'attends comme vous les résultats des permutations
nationales 2011. En lisant l'article ci -dessus J'ai l'impression de lire ce que je pourrai écrire d'ici une semaine:(
En congé parental en 2006 (que du bonheur de pouvoir s'occuper de son loulou) pour suivre mon époux dans les Pyrénées Atlantiques, j'ai poursuivi sur une disponibilité pour rapprochement de
conjoint en 2007 jusqu'à aujourd'hui. Le temps devient long. J'ai formulé cette année 4 voeux pour les permutations, à savoir 64, 65, 40 et 32. Mais je vois que mes chances vont être faibles à la
lecture de cet article. J'ai l'impression d'être dans une impasse, et je ne sais pas comment sortir de cette situation. je n'arrive pas à me dire qu'il faudrait pour capitaliser des points de
séparation remonter en région parisienne pour exercer loin de mes enfants et de mon mari. C'est un truc de fou. Je trouve vraiment courageux celle qui prennent la décision de repartir travailler
dans leur département d'origine. Comme ça doit être difficile!!! Et si au moins on avait la garantie que cela aboutisse à une mutation....J'en arrive à ne pas en être persuadée. Bref ! Que
faire...se mobiliser, oui. Encore que...je ne sais pas, je ne sais plus.


valérie 03/03/2011 21:29



N'hésite pas à nous rejoindre si tu veux.



ours d'alsace 23/03/2010 11:40


Remonte pour les prochaine vacances pour faire un sujet avec France 3 rhone alpes.... faut pas laissé passer cette occasion!


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives