Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:20

2011-02-10 33492011-02-10 3355

Jeudi 10.02.11, six Mutez- nous Landaises (Cécile, Emeline, Maëlle, Stéphanie D., Sylvie et Caroline) ont participé à la manifestation organisée par la FSU à Mont-de-Marsan.

 

Cette manifestation avait pour but de dénoncer la suppression de postes (7 dans les Landes) ainsi que le problème de remplacements dans le département (jusqu’à 40 classes par jour).

 

Les Mutez-nous en ont profité pour dénoncer une fois de plus « la logique selon l’éducation nationale » : des réels problèmes de remplacements existent dans les Landes alors que des enseignants disponibles et formés sont en attente de mutation dans ce département depuis 1, 2, 3, voire 4 ans !

 

Ainsi, à l’Inspection Académique, nous avons collé des petits bonhommes représentant les Mutez-nous disponibles dans les Landes à côté de ceux de la FSU représentant les journées d’école non remplacées. Sur les grilles de la Préfecture ce sera la banderole « Classes sans maîtres, maîtres disponibles et formés » qui fut accrochée.

 

Cette matinée aura aussi été l’occasion de rencontrer les syndicats. Cela aura permis une première réflexion sur les règles des inéats avec Snudi-Fo et de fixer une rencontre intersyndicale (Snudi-FO, SNUIPP, à priori le vendredi 4 Mars après-midi) afin d’approfondir la discussion et de proposer une modification des règles à l’IA pour les inéats de cet été.

2011-02-10 3361

 

                                                                                                                                           Caroline

 

A Tours aussi, des mutez nous ont mené des actions:

 

Nous avons rencontré le Snuipp 37. Les choses avancent avec le Snuipp, il nous propose une action au rectorat après les résultats des permut.  Nous étions cinq MUTEZ NOUS : Vanessa, Cécile, Marina, Odile et moi.

Cécile a répondu à TV Tours (photo).

 

                                                                                                                                          Karine

 

DSC00210tour02

 

 

DSC00211.JPG

tour04

tour01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'Indre aussi, les 2 membres du collectif étaient à l'oeuvre place de la mairie malgrè le manque général de  mobilisation...

 

Nous avons distribué nos tracts, discuté avec les enseignants présents pour expliquer le collectif, parlé actions avec cgt education  et le snuipp36 puis nous avons préparé l'audience IA avec le snu.

Un article normalement à paraitre dans la presse locale, le snu a parlé avec la tv locale, elle nous recontactera , peut être bientôt  France 3 qui sait... :)

                                                                                                                                Céline

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans le mouvement
commenter cet article

commentaires

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives