Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 23:38

Vu sur le café pédagogique, seconde carrière... http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/117_Secondecarriere.aspx

 

"Que signifie en fait l’expression « gestion des ressources humaines » ?

 

Ces trois mots sont bien compréhensibles en apparence : il s’agit de gérer les personnels d’une organisation. Cette expression a fait couler beaucoup d’encre depuis plus d’une dizaine d’années, par d’éminents spécialistes.

 

Le collectif des « mutez-nous ! » aimerait bien en comprendre la signification. Aide aux Profs a rejoint la liste de leurs nombreux soutiens syndicaux. L’un de nos futurs partenaires, la CFE-CGC Avenir Ecoles, vient d’obtenir le 8 décembre 2010 un entretien avec Josette Théophile, DGRH, pour dénouer ces situations difficiles de professeurs des écoles qui aiment encore leur métier :

http://mutezmoi.over-blog.org/pages/les-mutez-nous-3651788.html



Récemment, Aide aux Profs a déniché sur le web le « livret de la GRH » de l’académie de Bordeaux. Il a le mérite d’être très clair, très documenté, et de montrer réellement ce que l’on entend administrativement sous le jargon de « gestion des ressources humaines ».

 

En dehors des aspects statutaires que sont le « suivi » des échelons et indices qui jalonnent la carrière de chacun en fonction de son avancement à l’ancienneté, au petit choix ou au grand choix, et des primes afférentes à ses fonctions, la gestion des ressources humaines va s’occuper de l’affectation, des opérations de mutation, de « mobilité ».

Le livret de GRH de l’académie de Bordeaux nous a beaucoup interpellés car il y est question de « signalement » et « d’accompagnement ». : signaler les dérives de comportement des personnels, et trouver la bonne réponse pour les sanctionner. Voilà ce qu’est, en fait, la GRH :

 

http://www.ac-bordeaux.fr/fileadmin/Fichiers/Emploi[...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

commentaires

Karine 26/11/2010 09:25


Malheureusement, la loi sur la mobilité des fonctionnaires a été voté et le décret d'application vient de sortir. De nombreux syndicats se sont élevé contre cette loi, sans se faire entendre. J'ai
toujours pensé que celle ci aurait dû soulever un tollé général, car il casse le statut de fonctionnaire, que nous avons payé par l'obtention d'un concours difficile et une paie moins importante
que dans le privé. Nous pouvons en être les victimes, et j'y pense perso depuis que je demande ma mutation...


valérie 27/11/2010 09:24

C'est sur! Il faut obtenir notre mut avant que ce soit appliqué!!

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives