Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 10:12

Collectif « les mutez-nous »                                                                         Le 27 août 2012

http:/ /mutezmoi.overblog.org 
collectifmuteznous@gmail.com

 

 

                                                                                              A l’attention de M. Peillon

                                                                                              Ministre de l’Education Nationale

 

 

Monsieur le Ministre,

 

L’Ecole est VOTRE priorité. C’est aussi la NOTRE !!!

 

Nous sommes professeurs des écoles. Nous appartenons à un collectif «LES MUTEZ-NOUS». Nous vous avons déjà écrit, au nom du collectif ou à titre individuel, pour vous faire part de nos situations désastreuses causées par la non-obtention de notre mutation pour nous rapprocher de nos conjoints (malgré l’existence de l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984).

Nous sommes des professeurs des écoles compétents et motivés, obligés de cesser leur travail durant plusieurs années pour rester avec leur famille ou travaillant loin de leur famille et subissant l’éloignement dans l’espoir d’obtenir la mutation…

 

Vous avez, à de nombreuses reprises, annoncé des mesures pour l’Education Nationale : création de 1000 postes pour la rentrée 2012, création de milliers de postes dès 2013 (Articles parus dans Aujourd’hui des 03/08/2012 et 20/08/2012).

De même, lors de votre audition auprès de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du 10 juillet, vous réaffirmez que « la jeunesse, l’école, l’éducation et l’instruction figurent au cœur des priorités du président », que votre « action est destinée à rassembler les français et les nombreux acteurs du monde éducatif ».

Nous, les enseignants en attente de mutation pour rapprochement de conjoint, nous nous sentons complètement abandonnés par toutes ces mesures. Alors que nous sommes formés et expérimentés, vous avez choisi d’ignorer tous ces enseignants au service de l’Etat pour recruter des nouveaux professeurs non formés.

Vous dites, dans vos propos recueillis par la dépêche du 23 août 2012, avoir déjà « amélioré de nombreuses situations » « grâce aux emplois supplémentaires et aux recrutements » auxquels vous avez  procédés. « Nous pouvons réagir immédiatement si, par exemple, il manque un enseignant ici ou là ». Pourquoi recruter avant même de faire appel à des enseignants formés qui attendent, parfois depuis plusieurs années, leur mutation ?

Pourquoi se passer de personnel qualifié et expérimenté ? C’est une démarche incompréhensible.

 

Toutes nos interrogations ne sont rien au regard de nos dramatiques situations et c’est pourquoi nous vous envoyons ce courrier comme une bouteille à la mer, perdus sur notre île au milieu d’un océan d’indifférence.

Nous souhaitons de tout cœur, monsieur le Ministre, que vous prendrez enfin compte de nos compétences et de notre disponibilité pour les futurs postes à pourvoir.

 

 

Nous vous prions  de croire, Monsieur le Ministre, à notre profond dévouement pour le service public d'Education et en l’assurance de notre haute considération.

 

 

 
Collectif « Mutez-Nous"
http:/ /mutezmoi.overblog.org 
collectifmuteznous@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article

commentaires

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives