Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 13:28

1000 postes créés dans l'EN, mais recours aux listes complémentaires. STOP ! Les mutez nous attendent, certains ne travaillent même plus ou travaillent à mi-temps forcés. Quand à ceux qui se rendent au boulot après des heures de route loin de leur domicile et famille, ils sont épuisés.

Nous écrivons, à nouveau, au président.

 

Collectif « les Mutez-nous »                                                                                                              Le lundi 14 mai 2012
http://mutezmoi.over-blog.org
collectifmuteznous@gmail.com
                                           A l’attention de François Hollande
                                           Président de la République Française


Monsieur le Président,
Vous venez d’être élu Président de tous les français et c’est à ce titre que nous avons l’honneur de vous solliciter.
Nous sommes professeurs des écoles. Nous appartenons à un collectif appelé «les mutez-nous» qui regroupe des professeurs des écoles. Ce collectif a été fondé par des collègues en attente de mutation depuis des années (10 ans pour l’une) et devant être séparés par des centaines de kilomètres (jusqu’à 900 km) de leur famille à cause du système de mutation inadapté. Nous sommes malgré tout dans l’espoir qu’une issue soit trouvée face à des aberrations évidentes.
En mars dernier, nous vous avons adressé un courrier pour vous faire part de notre situation et des conséquences financières, psychologiques et professionnelles que cela engendre pour nos situations familiales. Vous avez été l’un des rares candidats à répondre à notre courrier. Aussi nous nous permettons de vous solliciter à nouveau pour nous aider à obtenir nos mutations.
Dans votre programme, vous avez fait part de votre souhait de créer, dès la rentrée 2012, 1000 postes de professeurs des écoles. Nous espérons vivement que ce sera l'occasion pour nous d'avoir enfin notre mutation dans les départements où résident nos familles.
A l'heure où l'on parle recrutement, nous souhaiterions avoir l'assurance que notre situation va se débloquer car nous sommes des personnels compétents et formés, à même de prendre en charge des classes de manière efficace rapidement. Evidement le recours aux listes complémentaires sera indispensable mais il nous semble judicieux de faciliter d'abord les mutations tant espérées.
Nous souhaitons pouvoir continuer à exercer notre métier dans les meilleures conditions possibles, sans pour autant être contraints d’abandonner nos familles.
Nos projets professionnels et personnels sont au point mort depuis des années et nous n'avons aucune perspective sur l'évolution de nos situations. Votre élection nous redonne un espoir de voir évoluer nos situations. NOUS COMPTONS SUR VOUS.
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Nous vous prions, de croire, Monsieur le Président, à notre profond dévouement pour le service public d'Education et en l’assurance de notre haute considération.
Collectif des « mutez-nous »

Partager cet article

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article

commentaires

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives