Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 22:53

Vendredi 1er octobre, nous nous sommes réunis, les membres des mutez nous 40, 64 et Marc Guyon du syndicat FO pour discuter des futures actions du collectif.

Lors de notre départ du rectorat de Bordeaux, satisfaites que nos situations soient connues et que, grâce à la médiatisation du mouvement, il y ait eu une certaine prise de conscience, nous avons sollicité :

- le Ministère pour demander des changements des règles de mutation,

- TOUS les syndicats, seuls habilités à négocier cela.

Du côté des Syndicats, seuls FO et le SNE ont répondu, nous ont donné leur soutien officiel et ont mené des actions concrètes dans ce sens (demande d'audience au préfet des Landes, audiences au Ministère)

Aucun autre syndicat ne nous a communiqué de réponse officielle malgré de très nombreuses relances... Des courriers personnels de soutien, un petit article sur notre action, mais aucune réponse officielle à notre lettre ouverte, et aucune action concrète menée (à notre connaissance). Ce silence est reçu comme un dédain par chacune d'entre nous : nous sommes bien évidemment ouvertes à la critique, et un désaccord serait bien plus supportable que ce silence, surtout venant des syndicats majoritaires, les mieux placés pour faire changer les choses... Ceux pour qui nous avons voté majoritairement...

Le Ministère n'a pas répondu à notre lettre.

 

Nous décidons donc de demander audience au Ministère et proposons à nouveau à TOUS les syndicats d'appuyer cette demande et de nous y accompagner.

Je mets ci-dessous la lettre expédiée . Pour les enseignants, n'hésitez pas à la faire passer à votre syndicat, 1000 fois vaut mieux qu'1 seule :)

 

 

 

 

Collectif des « Mutez-nous »                                     le 5 octobre 2010           
Chez Valérie MOTTI
43 av de Montbrun
64 600 ANGLET                                                                    
http://mutezmoi.over-blog.org/
                                                             à M. le Ministre de l'Éducation nationale,
                                                             110 rue de Grenelle
                                                             75 000 PARIS
objet: demande d'audience
Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale,
Le 31 août dernier, nous vous adressions une lettre ouverte dans laquelle nous vous faisionspart des dysfonctionnements dans le système des mutations des enseignants du premier degré. Eneffet, comment concevoir que le système d'échange interdépartemental permette à des enseignantssans priorité au regard de la loi n°84-16 (du 11 janvier 1984 relative aux statuts de la fonctionpublique de l'Etat) d'obtenir satisfaction devant des enseignants prioritaires au vu de cette même loiet dont le contexte familial est souvent dramatique ? Dans les faits, cette situation oblige par défautles agents concernés (majoritairement des mères de famille) soit à travailler loin de leur foyer, soit à
prendre un congé sans solde (parental ou disponibilité).
À ce jour nous n'avons reçu aucune réponse de votre part. C'est pour cela que nousdemandons par la présente lettre une audience au Ministère afin de faire évoluer les règles en vigueur.Nous vous rappelons nos propositions:
- dans un premier temps de bien vouloir corriger ces dysfonctionnements,
- dans un second temps, d'améliorer les règles et les barèmes du système de mutation pour mieux tenir compte de la dimension humaine et familiale de chaque cas.
Nous souhaiterions donc dans ce dernier cas de:
· mieux prendre en considération la famille, notamment en augmentant le nombre de points
pour enfant(s),
· tenir compte de l'importance de l'éloignement,
· cumuler des points à hauteur de 50% en situation de congé parental ou de mise en
disponibilité de droit.
Nous vous saurions gré de nous accorder un entretien avant la parution de la circulaire afin d'améliorer les modalités de mutation que celle-ci énoncera. En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale, l'expression de notre très haute considération.
                                                                                                                     Les « Mutez-nous »

 

Copies aux syndicats: SNUipp, SE-UNSA, SNUDI FO, SGEN, SUD EDUCATION, SNE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

commentaires

MONTREJEAU Hélène 10/10/2010 11:08


Nous montons une section "collectif les mutez nous " sur l'académie de Toulouse et vous suivrons dans vos initiatives....


karine de tours 09/10/2010 09:40


En Touraine, le syndicat FO 37 relance le préfet pour une audience, demandée il y a plus d'un mois. Le recteur n'a pas répondu à la demande d'audience, par contre, nous avons reçu un courrier des
inspections 37 et 28 qui nous rappelle que les mouvements ont été faits dans les règles (lesquelles ? Des personnes sont rentrée en Touraine avec moins de points que nous depuis deux ans, sans
compter les stagiaires, et les listes complémentaires, les années précédentes). Et que les mouvements sont clos. Nous sommes dans une situation de blocage du département d'Eure et Loir qui ne
laisse toujours pas sortir (et ne laissera pas sortir l'an prochain vu le nombre de places au concours attribuées à ce département). Par contre, l'an prochain des stagiaires seront encore affectés
en Indre et Loire... Et nous on en a ras le bol !!


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives