Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 08:27

Ca y est, la note de service tant attendue sur la mobilité des enseignants du 1er degré est parue! Nous allons enfin pouvoir voir les résultats de nos nombreux courriers, de notre camping au rectorat, des demandes de certains élus, du soutien des syndicats et des rencontres du ministère avec chaque syndicat.

Voici le lien : http://www.education.gouv.fr/cid53813/menh1025389n.html

 

Quel changement?

Attention, accrochez vous, c'est révolutionnaire.... Un enfant ne vaut plus 15 points mais 25 points!!!!

Hé oui Mesdames, nous avons gagné 10 points par enfant, yeeeeeeeeeehaaaaaaaaaaa!

Comment ça? ça ne vous fait pas sauter de joie? Avec 2 enfants maintenant, c'est comme si vous en aviez 3,3333333!

Votre enfant cette année vaut 1,6666666 fois celui de l'an passé, il a pris quand même 66 % de valeur!!

Ah ça y est, j'en vois encore qui se plaignent... Ses bonnes femmes alors, jamais contentes!

Je les vois déjà se plaindre...

"oui mais ça ne change pas grand chose quand il faut 600 points en moyenne pour obtenir sa mut"

"ça prends toujours pas en compte le fait qu'on doive se séparer de ses enfants durant des semaines pour recupérer son travail"

"Si on se met en congès parental on ne récupère jamais son métier! et si on se met en dispo pour pouvoir travailler, non plus!"

Ta ta tat, lisez bien!!!

 

La présente note de service,[...] traduit une volonté forte de poursuivre une politique de gestion des ressources humaines qui prenne en compte la situation personnelle et professionnelle des candidats à la mutation tant dans le mouvement interdépartemental que dans les mouvements départementaux.

 

Deplus sur un plan interdépartemental, les situations des personnels relevant de l'article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée : les demandes formulées au titre du handicap, d'un rapprochement de conjoints ou de l'exercice durant cinq années au moins en école relevant d'un quartier urbain où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles devront faire l'objet d'une attention soutenue.

 

Il va falloir qu'elle soutenue l'attention là je pense...

 

En conclusion, vous l'aurez bien compris, sur le papier, pas vraiment de changement... Je comprends maintenant pourquoi certains syndicats nous ont demandé de monter un dossier handicap à la MDPH pour pouvoir juste nous "appuyer"! Même le personnel administratif nous conseille de faire ça!!! Et oui, 100/100 des personnes ayant fait un dossier pour handicap ont obtenu satisfaction!!! Voilà où va ce système!!!

Les gens ne comptent pas, les familles n'existent pas, et il faut être prête à tout pour passer devant l'autre, devant la collègue ; faire du papier, engorger le système un peu plus, faire des faux, faire faire des faux à des professionnels, coûter de l'argent à la société, saturer des structures qui ont déjà du mal à accorder l'attention suffisante à des personnes gravement handicapées...

Alors en effet, il ne suffit pas d'aller "ramener sa gueule et pleurnicher devant le rectorat pour avoir sa mut" comme diraient certains, il faut juste être vicieux, malhonnête et faire ses petits coups en douce! Une vraie leçon de morale!

Alors là, mes pauvres filles des "mutez nous" on a rien compris!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

commentaires

sarah moreau 07/11/2010 22:01


petite idée puisque les conjoints comptent plus que la marmaille : prendre un second voire un troisième conjoint. Et flûte, même avec ça il faudra deux ans!!!
Et si mon amour me coupe un bras, j'ai les points pour handicap mais je ne suis plus apte au travail... Allez on continue car on a le cuir dur toutes ensembles.


valérie 08/11/2010 11:32

Je valide l'idée!! :) y'a plus qu'à faire changer la loi sur les pacs afin de permettre la polygamie. Finalement avec nos politiques ce sera peut être plus facile que de faire reconnaitre la famille, ça va sans doute mieux leur parler :)

Sandrine 06/11/2010 12:54


Ce qui fait surtout "l'objet d'une attention soutenue" c'est leur volonté de faire des économies sur notre dos. Le reste ... ce ne sont que des mots, de la politique creuse !


basdevant 06/11/2010 00:09


J'apprécie vraiment ton texte. Le ton et le contenu sont très justes. J'aime bien quand tu es en colère !


Séverine 05/11/2010 20:59


Eh oui, entièrement d'accord, en résumé : RIEN DE NEUF SOUS LE SOLEIL!!! C'est déplorable, écœurant, inadmissible. Que faire pour que toutes les actions portent enfin aux nues cet effroyable
système? Je suis assez d'accord avec Karine au sujet des dossiers portés devant la MDPH, en plus comme tout le monde (même l'administration ce qui est tout de même un comble!!!) annonce aux
"pauvres laissés pour compte des mutations" haut et fort qu'il ne faut pas hésiter à monter des dossiers médicaux , beaucoup prennent ce chemin, résultat la plupart des dossiers sont refusés et ce
même pour des collègues en réelle situation de handicap, c'est le cycle infernal... En attendant, ne baissons pas les bras, il faut se relancer une fois de plus dans la bataille même si le coeur
n'y est pas... Bon courage à toutes et à tous.


Karine 05/11/2010 09:38


Je comprends ta colère, j'ai la même. Néanmoins, une précision : des demandes avec dossier médical ont été refusées, des personnes en situation difficile avec dossier médical de la MDPH ont vu leur
mutation refusée. J'espère qu'elles sont toutes bidons, mais malheureusement, je n'en suis pas sûre.
D'autre part, la situation critique des mutations découlent directement de la suppression massive de poste d'enseignants... Qui continue les prochaines années. S'ajoute à cela les presque retraités
qui ne partent pas pour avoir une retraite correcte.
Alors moi, quand on me dit que ça va s'arranger; je n'en crois rien. Et il faut continuer à se faire entendre...


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives