Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 22:58

albi01.jpg

Compte rendu 

Les mutez nous de Midi Pyrénées : Isabelle et Véronique du Gers (mutée), Pacaline et Lucie du Lot (mutées) Hélène et Stéphanie de Toulouse, et moi même (Hélène d’Albi) se sont retrouvées à Toulouse devant le rectorat.

Jean Claude Tarroux du Snudi Fo est venu nous rejoindre.

 

À 10H30, le Recteur et le secrétaire général nous ont accordé une audience.

Les non mutées ont participé à l’audience.

Les mutées se sont occupées de nos banderoles et nous ont apporté leur soutien bien nécessaire : merci à Pascaline (et sa charmante famille), Véronique et Lucie pour cet élan de solidarité : les mutez nous c’est aussi et surtout cela.

 

Compte rendu de cette audience :

Chacune a évoqué sa situation, j’ai ensuite présenté les dossiers que l’on m’avait confié.

 

Le Recteur a été à l’écoute et s’est dit sensible à l’inconfort de nos situations.

Il a ensuite fait l’état des lieux de son académie : une académie très attractive avec de nombreuses demandes d’INEAT et peu de demande d’EXEAT.

La situation est rendue plus difficile depuis les surnombres budgétaires. (il y a plus de personnel que d’emploi budgétaire)

 

L’an passé, seuls 10 INEAT avaient été accordés (des cas très lourds : maladie grave, situation personnelle extrêmement difficile)

Pour l’année scolaire 2011/2012, est prévu moitié moins de surnombres (150 contre 300)

Parallèlement à cela seuls 90 postes ont été mis au concours (très faible compte tenu de l’étendue de l’Académie)

Cette année, sont prévues 1600 demandes d’INEAT dont 1300 pour le seul département de la Haute Garonne.

200 intégrations seront possibles (mieux que les 10 l’an dernier mais toujours pas suffisant.)

Les surnombres budgétaires vont se résoudre cette année.

 

Le délégué du SNUDI a rappelé au Recteur que s’il acceptait enfin les demandes de temps partiels à 75%, cela permettrait de débloquer quelques postes supplémentaires.

À la sortie de l’audience, nous avons évoqué la possibilité de revenir chaque semaine devant le Rectorat afin de ne rien lâcher.À réfléchir ensemble.

 

France 3 nous a suivi toute cette journée, ils ont interviewé le Recteur, Isabelle et Sté

phanie puis ils sont venus à mon domicile pour donner au reportage un aspect « humain ».

 

Un photographe de la Dépêche du Midi est venu pour réaliser quelques photos. La journaliste m’a ensuite téléphoné dans l’après midi.

albi02.jpg

albi03.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by mutez nous - dans camping au rectorat
commenter cet article

commentaires

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives