Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 19:52

Voilà, ce coup-ci c’est officiel, Elsa et moi sommes intégrées dans les Landes !

Nous étions reçues aujourd’hui à l’IA et commençons demain en tant que titulaire remplaçante (ZIL), en poste sur Aire sur Adour  et Hagetmau …

Oui, me direz vous, c’est quand même à 140 et  110km de chez nous, mais c’est toujours moins loin que Paris ou Lyon…

Voilà, la mutation tant attendue est là…

Après les années d’attente, une énergie considérable mise dans cette lutte, les annonces faites puis démenties de ces dernières semaines, j’ai encore du mal à réaliser...Je me rendrai sans doute mieux compte demain matin à 6h00 au moment de partir pour occuper ma place à Hagetmau :) 12741641.jpg

 

L’accueil à l’inspection a été très agréable. Le manque de remplaçant étant criant (jusqu’à 42 classes sans enseignant sur une journée), notre intégration a été très bien accueillie par les personnes qui doivent gérer au quotidien les grognes du terrain.

Nous en avons profité pour remettre directement les situations et témoignages de nos collègues landaises des "mutez nous" sur le bureau de Mme Melka responsable du service des personnels enseignants.

Depuis l’annonce de 2 intégrations faite par l’Inspectrice des Landes avant son départ, plusieurs syndicats m’ont contactée ou ont contacté le collectif … Certains juste pour nous communiquer leur satisfaction, d’autres aussi pour  dénoncer l’opacité dans laquelle ces intégrations ont été faites…

Chacun dans ses sensibilités, avec comme nous des regrets pour les enseignantes encore dans des situations aberrantes, mais tous d’accord  :

- ces inéats sont une vraie reconnaissance de nos situations,  et répondent à un vrai besoin sur le terrain,

- d’autres intégrations doivent être réalisées pour pallier au manque de remplaçants,

- des règles plus justes, moins discriminantes, permettant de respecter la loi sur les rapprochements, doivent être trouvées pour aboutir à un système équitable et transparent, ici et partout ailleurs.

Un travail collectif doit se mettre en place dans les prochains jours afin de créer une force de proposition et permettre à d’autres situations de se débloquer rapidement.

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

commentaires

Marianne 20/03/2011 17:13


Moi, je vous félicite. cette année, je demande un ineat pour le 17. j'ai l'impression que je demande la lune laors que mon mari y est depuis le mois de mars. Nous avons deux filles, je stresse car
notre maison est en vente, les filles iront là-bas et moi, je sais que c'est vraiment pas gagné. je ne resterai pas les bras croisés et je vous félicite tout simplement. Vous avez réussi pour votre
vie de femme, votre vie de mère et votre vie professionnelle.


Charivari 02/03/2011 09:07


BRAVO BRAVO BRAVO !

Et ne vous laissez pas miner par les mauvais coucheurs qui disent que vous avez bénéficié de passe-droits parce que :

1. C'est normal que ce soit ceux qui se bougent, qui crient, qui hurlent, qui tempêtent, qui collent des tracts et dérangent l'IA qui soient récompensés. Enfin mmm... vous y avez mis de l'énergie
!

2. Et surtout, surtout... vous n'avez jamais combattu pour votre propre petite personne. Toutes vos actions permettent de faire savoir à la France entière l'aberration de votre situation, donc
c'est TOUS LES PROFS EN ATTENTE DE MUTATION QUI BENEFICIENT DE CETTE DEPENSE D'ENERGIE, même ceux qui restent assis dans leur canapé pendant que vous allez coller les affiches.

Donc surtout ne culpabilisez pas, profitez de cette mutation amplement méritée (même si d'autres la méritent autant, malheureusement, c'est la vie).

Et bon courage pour les km, parce que ça va surement être dur au début, mais le mouvement n'est pas loin !


valérie 03/03/2011 21:33



Merci pour ce message qui fait du bien.



odile de ré 21/02/2011 17:42


Eh bien moi, je vous adresse un grand bravo et je vous souhaite plein de bonheur!!! En espérant que votre exemple fasse bouger davantage les services publics!!! Comme vous après 3 ans de galère,
j'ai rué dans les brancards, seule et contre tous, et surtout sans l'aide de personne! J'ai appelé les responsables des services des ressources humaines, je les ai harcelés pendant des semaines et
des mois, ils me connaissaient tous dans les bureaux sans même m'avoir jamais rencontrée et moi aussi j'ai reçu la délivrance mi-septembre en étant enfin intégrée par ineat dans un département
limitrophe de celui où exerce mon mari. Je fais 100km aller-retour par jour mais quel bonheur d'exercer le métier que j'aime et de pouvoir enfin faire des projets à long terme pour notre famille
comme la construction d'une maison. Alors oui, je confirme, il faut se battre, se bouger le c.. car personne d'autre ne le fait à notre place, on y laisse de la fatigue, des hauts et des bas en ce
qui concerne le moral mais quand on obtient le sésame tant espéré, tout est oublié, et m.... à ceux qui disent que ce n'est pas bien car on passe par des chemins détournés, de toute façon si nous
ne le faisons pas d'autres le feront à notre place et nous n'aurons que nos yeux pour pleurer!!!
Alors encore plein de bonnes choses à vous et bon mouvement!!!


Papyboeington 13/02/2011 09:26


Val nous sommes content pour toi. Votre combat enfin porte ses fruits. Celui-ci n'a pas été vain. Je suis tout à fait d'accord avec ton commentaire. Sans vous comparez aux hommes et aux femmes de
certains pays où règnent un vent de révolte en ce moment. Votre ténacité dans cette action, va j'en suis certain faire avancer les choses afin que soit pris en compte les injustices des mutations
subies par nombre de tes collègues.Ta mutation n'est que juste récompense de ta volonté de faire bouger ton administration.
Courage à vous pour la suite.
Amités.


moreau 12/02/2011 23:19


si tu penses qu'en attendant seule dans ton droit tu vas y arriver alors je te souhaite bien du courage, nous on a ouvert les yeux
quand après 3 ans de participation aux permut et toujours rien, on tient toujours droit malgré la solitude, les épreuves et les tentations (arrêt maladie, points mdph ou autres astuces) mais que le
futur se décline en "no futur" alors on ne peut plus suivre sagement les règles qui ne sont pas respectées
on alerte à droite à gauche, on communique sans pleurer et sans se faire bouffer, crois-moi c'est du boulot, et on découvre que là-haut tant qu'on ne les dérange pas, ils ne bougent pas....


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives