Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 22:16

MyriamFaut il vivre séparés pour être heureux? C'était le titre de l'émission de TF1 où Myriam (de notre collectif) a eu le courage de témoigner.

Une belle illustration de ce que peut être la vie d'un couple séparé de centaines de kilomètres, avec trois enfants...

http://videos.tf1.fr/pres-de-chez-vous/couples-faut-il-vivre-separes-pour-vivre-heureux-pres-de-chez-6192474.html

 

Vous me direz... Certains le choisissent et vivent très bien comme ça, la preuve!...

Oui mais d'autres pas, et quand c'est un choix, il est bien vécu... Quand il est subi, c'est autre chose et les enfants en sont les premiers touchés.

 

Vous me direz.... C'est eux qui ont demandé à changer...

Ce couple a en effet fait le choix de demander une mutation sans être sûr de l'obtenir en même temps... Mais ce qu'il était  difficile à concevoir, voir même inimaginable sans avoir fait une étude très approfondie, c'est qu'il n'y a aucune échéance à cette situation... Le système ne permet pas d'avoir un "rang" et de savoir quand est-ce que c'est "son tour"... C'est chaque année la loterie et le fameux "barème" sous ses faux airs d'équité, n'est pas un gage de priorité. Des enseignants non prioritaires ou avec moins de points peuvent passer devant (s'ils ne viennent pas du même département). Dans la société actuelle où l'on nous rabat les oreilles avec la mobilité, où sur toute la France, les besoins  en enseignants formés sont évidents, on voudrait nous faire croire que demander de changer de département est irresponsable! Et puis certaines familles n'ont pas eu le choix... Quand une enseignante, femme de militaire muté d'office, obtient sa mutation, son mari a déjà été envoyé dans un autre département!

 

Vous me direz.... Elle n'a qu'à travailler dans le privé en attendant...

Cela pourra faire bondir les défenseurs de l'école laïque et gratuite pour tous... Allez, un effort, mettons dans la poche nos valeurs... En effet elle peut demander une disponibilité... Mais alors il lui sera très certainement refusé de travailler dans des établissements privés car "on ne peut pas être en dispo ET travailler pour l'Education Nationale", il faut d'abord démissionner!!! Aucun poste de l'Education Nationale ne lui sera accordé, même en remplacement, même un pour lequel elle serait la plus compétente, même pour être juste auxiliaire de vie.Et oui, quand on est enseignante de l'Education Nationale, et que l'on veut travailler ailleurs, même avec 12 ans d'ancienneté, il faut d'abord démissionner puis repasser les examens... Aucun accès aux concours internes possible... Ensuite on nous parlera de mobilité...

 

Vous me direz.... Elle n'a qu'à faire autre chose en attendant...

Et oui, elle peut faire un petit job en attendant, et bien sûr, après 12 ans dans l'enseignement élémentaire, il ne faudra pas être trop exigeante! Et puis surtout le cumul des fameux points s'arrête , donc la mutation sera de moins en moins possible... Alors allons-y pour des petits contrats en attendant, mais quand ils s'arrêtent, il n'y a bien évidemment pas de chômage, plus de couverture sociale, il n'y a qu'à repartir loin de sa famille et recommencer à zéro!!!

 

Vous me direz peut être encore d'autres choses... mais là, il y a une enseignante qui aime son métier, qui l'a choisi, qui le fait avec passion pour donner le maximum à nos enfants, une femme qui aspire à un foyer uni avec son mari, il y a aussi 3 enfants qui vivent sans leur papa dans une interminable attente,

Et puis là bas il y a un père qui vit seul des semaines entières en attendant l'arrivée de sa famille, privé du partage du quotidien avec sa femme et ses enfants et puis aussi des enfants dans des classes qui aimeraient ne pas être entassés, qui ont besoin d'enseignants compétents et de remplaçants tout aussi compétents quand ces derniers sont malades.

Et puis entre, un système qui néglige les individus, coincé dans des logiques comptables qui n'ont plus aucun sens et aucune humanité, et qui gère pourtant les hommes et les femmes qui transmettent à nos enfants les valeurs qu'ils auront demain.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

commentaires

Karine 23/12/2010 17:21


En tout cas, je suis toujours sur la même longueur d'onde que la "fondatrice" des Mutez nous. Merci Valérie, ceci expose tout à fait ce que je me retourne chaque jour dans la tête... Et illustre
bien, les "solutions" auxquelles nous avons toutes pensé et que nous avons quelquefois expérimenté. Et surtout, oui, nous avons des convictions et ne faisons pas ce boulot que pour bouffer. Vive le
service public.


Sandrine 23/12/2010 00:28


Comme tout ceci est hélas vrai ! Merci à Valérie pour cet article si juste et réaliste, merci à Myriam pour le reportage.


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives