Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:37

Présents : Mr Lejeune, Directeur adjoint du Cabinet du Ministre,

Mme Delarue Catherine, Professeur des Écoles, élue du syndicat FO,

Mme Charfoulault Céline, Professeur des Écoles en disponibilité depuis 3 ans,

Mme Dieda Magalie, Professeur des écoles en disponibilité depuis 2 ans.

 

 

Présentation de chacun, remerciements de nous recevoir.

 

Mr Lejeune nous explique qu'il a reçu le dossier des MN en octobre-novembre dernier et qu'il l'a beaucoup intéressé.

Notre demande d'audience est tombée à pic pour pouvoir nous rencontrer.

 

 

Pourquoi recruter avant de jouer sur les mutations ?

 

Impossible de faire autrement (loi  de finances qui régit le nombre de postes au concours avant la Répartition Académique des Permutations Informatisées), par contre il semble tout à fait possible de fluidifier les mutations et de privilégier les RC. Pourquoi ne pas imaginer deux phases (après les priorités médicales évidemment) : les RC en premier et les autres cas après ?

 

Pourquoi ne pas intégrer les RC dans les départements excédentaires et moins recruter ?

 

Très difficile, d'autant plus qu'il est déjà compliqué de trouver suffisamment de candidats au concours notamment dans des académies comme Créteil et Versailles, donc difficile d'accorder les exéats.

 

Mais lorsque nous sommes en disponibilité et qu'on n'occupera plus aucun poste dans ces départements, pourquoi nous bloquer en nous refusant nos exeats ?

 

Mr Lejeune reconnaît qu'il devrait pouvoir jouer sur ce levier qui bloque de nombreux collègues.

 

Mr Lejeune nous explique qu'il est à l'origine de la revalorisation du barème des disponibilités et nous demande si cela a permis de réellement favoriser les barèmes des collègues en disponibilité.

 

Nous le remercions de cette mesure qui a effectivement permis aux collègues concernés d'augmenter leur barème de manière significative et nous reconnaissons qu'il s'agit d'une avancée importante dans les demandes de mutation, mais que ça n'est pas suffisant pour résoudre les situations de tous les collègues du collectif.

 

Nous en profitons pour évoquer ces barèmes qui deviennent parfois très élevés et qui, pourtant, ne suffisent toujours pas pour obtenir sa mutation. (ex : 1300 points pour certaines)

 

Nous évoquons les difficultés des collègues qui obtiennent leur exeat chaque année mais qui ne réussissent pas à obtenir leur ineat.

 

Mr Lejeune reconnaît encore une fois qu'il faut faire qqch pour aider ces ineats.

 

Nous évoquons également la diversification des difficultés à obtenir notre mutation : pas d'exeat mais ineat accordé, exeat accordé mais pas d'ineat, ...

 

Mr Lejeune attend de voir les résultats des permutations et de voir l'effet de la revalorisation du barème des dispos.

Il nous demande donc de revenir fin mars début avril afin de lui transmettre les résultats concernant les membres de notre collectif et d'apporter de nombreuses informations sur chaque membre, notamment si dispo ou pas, l'ancienneté, le nb d'enfants, le nb de demandes, le nb d'années de séparation,...

(Je pense d'ailleurs qu'il faut absolument préciser de quel département chacun d'entre nous souhaite partir et quel département nous sollicitons )

 

 

Il nous redit donc qu'il peut jouer à deux niveaux :

 

- travail de fonds pour fluidifier les mutations et donc faire évoluer le système de mutation,

 

-demande aux académies excédentaires d'intégrer plus d'enseignants en demande de mutation et aux académies déficitaires de laisser partir plus d'enseignants en attente de mutation.

 

J’en profite pour dire que nous souhaitons que la mutation de tous les membres du collectif soit résolue pour septembre 2013, puisqu'il est question de 170 personnes, ce qui est énorme, mais qui reste minime et facile à résoudre... (Nous lui avons d’ailleurs laissé la liste des membres du collectif par Académie pour qu’il ait une vision globale du collectif et quelles sont les Académies sollicitées)

 

Mr Lejeune répond que ça sera difficile de satisfaire toutes les demandes des membres du collectif, mais qu'en fluidifiant les ineats/exeats, les cas les plus compliqués seront sûrement résolus.

 

Nous le remercions encore une fois de nous avoir reçues, écoutées et de s'intéresser autant à nos situations.

Nous le saluons, nous lui disons à très bientôt et nous partons.

 

NB : une nouvelle audience est prévue le 19 avril

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Collectif MUTEZ NOUS
commenter cet article

commentaires

stop snoring aids 07/01/2014 07:13

This is an old post and I had read about this in newspapers. I think issue seems to be resolved now and please update it through your blog. Thanks for sharing. I do appreciate your efforts in keeping this blog alive and updated.

Magali T. 27/03/2013 18:54

Merci !!

Brice 15/03/2013 15:13

Interview très intéressante. J'apprécie au passage beaucoup votre blog qui propose tout un tas de billets enrichissants.

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives