Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 14:30

Une semaine que je suis loin de chez moi, avec juste 2 jours de classe. J’essaie de trouver un truc à écrire sur ce que je vis… Rien de plus que ce que j’ai déjà dit… Je ressents comme un grand n’importe quoi.

image1-2010-01-31-14-44-41--0100.jpeg 

Heureusement mon hôte Etienne a fait un petit bilan pour moi sur Face de bouc, je me permets donc de le reprendre :

« Bilan après 7 jours: - Une ampoule de grillée - Une freeBox de grillée - Un doigt coincé - Une voiture fantôme - Un élevé très particulier - Un verre sur la tête - Des dosettes bio perturbantes 

Voila à raison d'une connerie par jour, je ne suis pas certain de continuer à vivre à Albigny.... Mimi tu as une place pour mo dans ton chez toi le temps que le Dragon n'y est pas. »
image0-2010-01-31-14-53-02--0100.jpeg

 

Etienne, tu as oublié que ça fait une semaine que tu passes aussi tes nuits aux toilettes !! Et puis ce matin, en rangeant le sucre, je casse un verre en cristal de la grand mère et le chien se jette dessus et en mange un morceau…. Heu là ça commence vraiment à tourner mal !

 En ce moment je lis  « la vie est une blague » de Stephen Dixon, histoire de me remonter le moral, et des fois j’ai l’impression que mon histoire sera la suivante… Bref.

 

    Du coup j’ai décidé de me lancer dans un grand projet : faire changer le système ! Ben oui, ou bien je suis la seule dans cette situation improbable et dans ce cas il faut faire quelque chose pour moi, prendre mon cas en considération, ou bien y’en a d’autres et dans ce cas c’est le système de mutation qui n’est plus adapté. En tout état de cause, il est complètement anormal de séparer une mère de ses jeunes enfants pendant des mois pour qu’elle puisse peut être un jour retourner exercer son métier chez elle.image2-2010-01-31-14-46-20--0100.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

commentaires

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives