Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 23:30

DSC03355 

Mercredi 16 mars 2011,

Regroupement devant LE RECTORAT de l’Académie DE TOULOUSE à partir de 9H30 suite aux résultats des permutations informatisées. 

Le collectif « MUTEZ NOUS », PARTOUT EN FRANCE (notamment en Aquitaine, dans le Languedoc Roussillon, en région Centre et en région Midi Pyrénées), est toujours en quête de changement des règles de mutations iniques qui régissent le mouvement des professeurs des écoles. 

 

Mamans et professeurs des écoles nous voulons simplement travailler ET vivre avec notre famille 

 

 

Les résultats des permutations informatisées sont parus le 14 mars et nos demandes de changement de département n’ont toujours pas abouti. Le « jeu » des permutations informatisées nous a laissé encore une fois au bord du chemin et nous n’acceptons pas que la priorité pour rapprochement de conjoints dont nous bénéficions, prévue par l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984, ne soit pas appliquée pour nous toutes.  En effet des personnes, sans priorité légale au vu de leur barème, obtiennent satisfaction ! 

Nous nous regrouperons donc devant le rectorat de Toulouse à partir du mercredi 16 mars 2011   afin de dénoncer un système de mutation injuste et discriminant.

En effet, malgré l'établissement d'un barème, sa mise en application aléatoire nous met dans l’impossibilité d’exercer un jour à nouveau notre métier.

 

  

Lorsque nos conjoints furent mutés dans la région, mères de jeunes enfants, nous n’avons eu d’autre possibilité que de les suivre et, à cette fin, de nous mettre en congé parental ou en disponibilité. Certaines, pour récupérer leur emploi, ont dû partir à des centaines de kilomètres de leur famille, et cela sans aucune échéance, avec des conséquences familiales, de santé et financières catastrophiques. Nous n’acceptons pas que nos situations familiales, professionnelles et souvent financières soient méprisées par l’administration depuis 2, 3, voire 4 ans et plus.

Nous sommes des enseignantes formées, expérimentées, motivées, volontaires pour assurer tout poste, mais contraintes à l’inactivité, partielle ou totale, ou à une activité loin de nos familles, depuis plusieurs années.

Nous n’acceptons pas non plus que « le bon fonctionnement du service » nous soit opposé alors  que celui-ci ne nous est pas démontré: reprise de service de retraités, recrutement d’étudiants sans formation p

rofessionnelle et sans expérience avec la suppression des IUFM, nombreux enseignants non remplacés…

Malgré tous nos courriers, nos nombreuses démarches, nos audiences (dont une avec le directeur de cabinet de Mr Luc Chatel et une avec le conseiller Education de l’Elysée) ainsi que le soutien de nombreuses personnes, quelques élus et syndicats, nous continuons à être ignorées par notre administration.  Nous en avons assez de cette injustice, de ce dédain, et ferons en sorte de ne plus être terrées dans le silence, la lourdeur et l’opacité du système.

 

COLLECTIF MUTEZ NOUS

 

paris-le-13 1720

 

L'information est déjà relayée par la dépêche du midi  : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/15/1034748-Les-mutez-nous-devant-le-rectorat.html

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie
commenter cet article

commentaires

MONTREJEAU Hélène 17/03/2011 20:54


Tu peux me contacter à l'adresse suivante: montrejeau.helene@orange.fr ou au 06 45 57 23 67 pour rejoindre le collectif.
Hélène pour le collectif "mutez nous" en région Midi Pyrénées.


Darcy 16/03/2011 18:09


Je suis également dans cette situation. Comment vous rejoindre dans le collectif? Je n'étais pas au courant du rassemblement sur Toulouse mais je syuis prête à vous suivre pour tout autre
action.
Merci de me tenir informée
Cordialement, Nathalie


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives