Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 19:31

 

orleanstours02

Compte rendu de nos actions au rectorat d'Orléans, et à l'IA 37.

Mercredi 16 mars :
Nous avons passé 6 heures devant le rectorat mercredi pour revendiquer une amélioration des conditions de mutation.
Monsieur Canioni, recteur n'a pas voulu nous recevoir (il était présent).
L'adjointe au secrétaire général est venue sur le trottoir pour connaitre nos revendications.
Elle a assuré que nos dossiers seraient suivis.

Jeudi 17 mars:
Nous avons passé une demie heure devant l'IA 37, accompagné d'un délégué du personnel du Snuipp 37.
L'IA, monsieur Charlot, nous a reçu à la suite du déploiement de notre banderole.
Il nous a affirmé qu'il n'y aurait aucun ineat en Indre et Loire.
Le département est excédentaire.

Nous avons exposé les problèmes posés par les départements déficitaires. Nous sommes bloquées depuis plusieurs années en rapprochement dans le 28 ou le 45.
Nous avons parlé des personnes qui rentrait dans le 37 avec moins de points que nous, et de celles qui sortaient du 28 ou le 45 avec moins de points que nous.
Nous avons insisté sur le fait que nous ne pouvions comprendre cet état de fait.

Monsieur Charlot nous a dit qu'il n'était pas responsable du système de mutation. Nous lui avons donc dit, qu'il pouvait peut-être faire "remonter" l'information.

Monsieur Charlot nous a parlé de "solutions" pour la rentrée 2011 :
- La promotion de personnel du 37 vers le 28 et le 45, pour permettre des mouvements.
- L'arrivée l'an prochain de services de la Marine à Tours (1000 familles) qui vont permettre des créations de postes.

Ces solutions quoique réelles, nous ont parues dérisoires face aux difficultés auxquelles nous sommes confrontées.
Nos familles vivent de plus en plus difficilement cette situation sans issue favorable possible (financièrement, matériellement, moralement, physiquement).
Les acteurs sociaux de nos départements sont sourds à nos doléances.
Nous nous tournons vers vous pour vous alerter sur la fin de non recevoir que nous avons eu concernant la rentrée prochaine (alors que monsieur Charlot nous avait dit en décembre, qu'en 2011, la situation s'arrangerait).

Nous sommes prêtes à faire entendre nos voix, nous avons besoin des syndicats car il nous semble que leur rôle est aussi d'entendre la souffrance de ses personnels (à ce stade, le mot souffrance n'est pas un grand mot).
Nous retournerons au rectorat faire entendre nos voix jusqu'à ce que l'on reconnaisse cette situation impossible.
Nous sommes de simples professeurs des écoles qui veulent travailler dans de bonnes conditions.
Nous ne nous substituons pas aux syndicats, nous souhaitons nous battre avec vous, et faire changer ce système de mutation inique.

Karine orleanstours03

 

orleanstours03

Partager cet article

Repost 0
Published by mutez nous
commenter cet article

commentaires

coraline 23/03/2011 17:59


Bonjour,
Je suis moi aussi censée travailler dans le 45 alors que mon conjoint, ma fille et mon logement sont dans le 37. Je suis en congé parental depuis octobre 2010, ne pouvant plus repartir sur la
route. J'aimerais me joindre au mouvement pour faire avancer les choses. Je renouvelle mon congé parental jusqu'au 3ans de ma fille (janvier 2012), n'ayant peu d'espoir de rentrer vu le peu de
point que je cumule (alors que j'ai été recrutée en septembre 2007). Donc si il y a des actions auxquelles je peux me joindre. Je pense que plus nous sommes nombreuses, plus notre action pourra
être visible.


Sophie Foret 21/03/2011 09:24


Bonjour,
je me joins à vous, ayant moi aussi demandé ma sortie du 28 vers le 37 (et ne l'ayant bien sûr pas eue!). Je me demande aujourd'hui comment faire, où inscrire mes enfants à l'école, où aller
habiter... Faire un ineat/exeat, d'accord mais c'est vivre dans l'incertitude jusqu'en septembre. Je ne pensais pas que l'Éducation Nationale pouvait à ce point "broyer" les gens.
Merci pour ce que vous faites, courage, Sophie.


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives