Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 00:38



A peine ma petite famille repartie il se met à neiger! Huuuumm, ça de suite ça met le moral!
Heureusement sur la côte il fait beau et les enfants peuvent se remettre de leur long voyage dans le train (où ils se sont montrés exemplaires) grâce à une ballade sur la plage.

 Pour moi ce sera repos... Une sieste, le matin, une l'après midi et une bonne nuit... Si, si, c'est possible après des vacances aussi chargées et autant d'émotions à gérer.
 

Aujourd'hui, lundi, je repars donc travailler sans trop réfléchir, l'esprit plûtot occupé par mes préparations (celles qui faut que je fasse absolument), lancée tête baissée dans les tâches routinières : réveil, mails :), café, douche, déneiger le parebrise, ramasser un gars qui vient de se faire renverser par une voiture (à non ça c'est juste occasionnel), me dépêcher car forcément après ça je suis à la bourre, mince en plus je suis de service d'entrée, donc service d'entrée, maths avec mes 30 élèves, récré.... Ouf une pause. Café, madeleines (merci collègue) et puis non, ça ne va pas, qu'est ce que je fais là? Avec mes enfants à 900 bornes et Iban malade...

Je vais donc prendre un peu l'air dans le couloir puis c'est l'heure de rentrer en classe. Et là, une simple phrase anodine de la part d'une collègue suffit à me faire craquer " t'as l'air explosée toi!" "oui c'est vrai" Impossible de reprendre ma classe que je laisse 5 min à mon collègue pour me reprendre d'abord moi- même. J'ai ensuite du improviser une allergie auprès de mes élèves pour que ce craquage passe inaperçu. J'ai réussi , si, si, enfin, j'ai pas su donner l'origine de l'allergie mais c'est passé, enfin je crois.

Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

commentaires

CELINE MARTENS 23/03/2010 22:07


Dire queje trouvais ma situtation délirante.. Et ces permutations j'y croyais un peu encore...J'ai un petit garçon de 18 mois et je fais les allers-retours chaque semaine à mi temps paris
anglet...
on devrait peut-être créer une école privée de tous les échoués de permutations de l'éducation nationale dans le 64? Sùr qu'on en trouverait des élèves en conservant des effectifs de classe
vraiment raisonnable et des petites écoles...


muriel 09/03/2010 13:25


Mon coeur ! ta nouvelle page me brise le coeur ! les larmes aux yeux je ne peux te dire accroche toi et on pense à toi ! Je t'embrasse bien fort et te souhaite de passer une moins mauvaise journée
!! Bises


Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives