Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 13:25
Je n'ai pas été très explicite sur mes vacances, du coup je suis en perte d'audimat :-)
Mais j'avais envie d'oublier un peu toute cette histoire et reprendre une vie un peu normale...
Je mets "un peu" car je n'ai pas réussi totalement : ma valise n'a jamais été vidée, et la petite Lili m'a bien fait comprendre qu'elle ne voulait pas que je disparaisse à nouveau. Tiens, je suis entrain de réaliser que l'un et l'autre étaient peut être liés...
Il a fallut plus d'une semaine pour qu'elle arrête de me suivre partout, qu'elle ne hurle plus dès que je la laisse, et qu'elle accepte d'aller se coucher le soir. Enfin pour ça, c'est encore pas gagné. Un jour elle a lutté jusqu'à deux heures du matin pour surveiller où j'étais. Du coup j'ai du remettre les barreaux à son lit pour qu'elle ne se lève plus.
Sinon j'ai essayé de reprendre ma place à la maison, en y vivant mais sans trop y mettre mon bazar, d'être une maman à la fois disponible, câline et un minimum autoritaire, d'accorder du temps pour mon homme, mes enfants et aussi pour la famille plus "élargie". De faire quelques sorties avec les copains/copines, mais sans trop m'échapper de la maison, sans oublier la fête pour les 5 ans d'Iban, un minimum d'activité à l'asso ( j'en profite pour faire un peu de pub, http://www.surfrider64.com) quelques travaux, les rendez vous chez les médecins que je ne pouvais caller du coup que ces 10 jours là...
Enfin bon, là c'est la théorie, sinon j'ai essayé comme j'ai pu. De toutes façons le temps ne se rattrape pas.
Et puis voilà, ça passe vite 10 jours, il faut reprendre la route.Et tiens les enfants, on va en profiter pour faire un petit crochet en espagne chez papi Guy et mamie Chantal qu'on n'a pas vu depuis longtemps. Vous allez voir, 1200 km dans un van comme ça passe vite!


Partager cet article

Repost 0
Published by valérie - dans au quotidien
commenter cet article

commentaires

muriel 03/03/2010 17:43


On ne s'est pas assez vu !! séjour pas assez long où trop rapide !!


youmi 02/03/2010 23:09


peux tu expliciter cette phrase: "d'accorder du temps pour mon homme"
limite je suis jalouse !


valérie 03/03/2010 18:17

Alors Etienne, jaloux?

Qui Sommes Nous ?

  • : Enseignants en galère de mutation...
  • Enseignants en galère de mutation...
  • : Des professeurs des écoles en attente de mutation qui dénoncent le système injuste de mutation. NOUS REJOINDRE OU NOUS CONTACTER : collectifmuteznous@gmail.com
  • Contact

L'injustice du système

  Le système de mutation des enseignants du premier degré (qui a évolué en 2007/2008) présente des dysfonctionnements :

* Ce système ne respecte pas l’article 60 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée relative aux statuts de la fonction publique d’état qui donne la priorité :

* Aux fonctionnaires séparés de leurs conjoints

* Aux situations relevant du handicap

* Aux fonctionnaires exerçant dans les quartiers urbains sensibles

 

* Ce système crée des inégalités de traitement selon les départements. En effet certains départements déficitaires-prison refusent de laisser sortir des professeurs en attente de mutation (avec d’énormes barèmes) alors que les départements excédentaires mutent aisément leurs enseignants. Ainsi des collègues de départements excédentaires peuvent obtenir un département avec moins de points au barème qu’un collègue demandant sa mutation en provenance d’un département déficitaire : l'argument du barème national qui est le premier qu'on nous oppose n'est donc pas respecté.

 

* Ce système ne nous permet pas de nous projeter dans l’avenir car le calibrage des postes fluctue chaque année. Nos choix ne peuvent se faire en toute connaissance de cause. Comme si nos vies se jouaient sur un coup de dés. Il n’y a aucune échéance.

 

* La suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale, dont nous sommes les victimes collatérales, accentue les dysfonctionnements du système de mutation.

 

* Le recrutement local réduit nos chances de mutation : des stagiaires sont affectés sur des postes dans les départements où nous vivons alors que nous attendons depuis des années et que nos mutations nous sont refusées.

 

Les situations causées par la non-obtention de la mutation, sont insupportables. En effet pour la plupart d'entre nous, cela fait plusieurs années que nous demandons une mutation pour rapprochement de conjoint sans avoir de transparence sur

la possibilité d'une mutation dans les années à venir. Notre vie privée est ainsi mise en attente avec impossibilité de se projeter dans l'avenir.

Recherche

Archives